A
Actualités

« L’humiliation, c’est quotidien » : victime d’agression transphobe, Julia témoigne

Julia : elle a été victime d’une agression transphobe à Paris. Aujourd’hui, elle a décidé de témoigner de « l’humiliation » qu’elle a pu ressentir. Julia ne rêve que d’une chose désormais : que les mentalités évoluent…

Elle n’en peut plus

Dimanche 31 mars, Julia, une jeune femme transgenre a été agressée à Paris. Elle se trouvait place de la République et se dirigeait vers le métro. Elle a dû faire face à une foule agressive d’une trentaine d’individus, lors du rassemblement contre le gouvernement algérien. Tout d’abord prise à partie verbalement, rapidement plusieurs personnes frappent la victime, avant que des agents de la RATP n’interviennent pour la protéger et l’exfiltrer. Trois jours après, Julia a décidé de témoigner. Par ailleurs, elle a porté plainte.

À lire aussi : Brigitte Macron : menacée de mort par un internaute, elle réagit !

« J’ai longuement hésité parce que quand on subit une agression comme ça, on ne sait pas comment réagir. Le déclic, c’est le fait que ça a été filmé, c’est une grande chance au final parce que des agressions comme ça, il en arrive très régulièrement envers la communauté LGBT et on n’en parle pas assez » a-t-elle confié sur le plateau de BFM. Et d’ajouter : « L’humiliation, c’est quotidien. On ressent une colère à ce moment-là. On ne comprend pas pourquoi une situation comme ça peut arriver. Juste parce que je suis la personne que je suis, je me suis faite agressée ».

La justice a ouvert une enquête pour « violences aggravées par la circonstance qu’elles ont été commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre » après la diffusion des images. Les policiers ont alors interpellé et placée une personne en garde à vue. Ils l’ont ensuite relâchée. « Ce que j’attends, c’est que les gens comprennent et s’ouvrent un petit plus, qu’il y ait une ouverture d’esprit. On est à Paris en 2019, ce genre d’agression ne peut plus se produire. (…) On pourra me frapper, m’humilier, ça ne m’empêchera pas de devenir la femme que je suis en train de devenir », conclut-elle, toujours à BFM Paris.

On lui souhaite beaucoup de courage.

Scroll Up