I
Interviews

EXCLU – Meryem (#CestMonChoix) : bientôt dans une télé réalité ? Son propre one woman show ? Elle nous dit TOUT !

Interview : hier, on vous partageait une interview exclusive de Mélanight des Anges 9, aujourd’hui, c’est Meryem ! Mais, oui, vous la connaissez ! Avec sa punchline, elle a fait le buzz. Vous allez voir !

 

Exclu : Meryem nous dit tout !

 
On sait que vous l’avez tous déjà entendu, mais on vous remet ce moment culte juste pour le plaisir :
 

 
Avant toute chose, on espère te rassurer en disant que tu n’es pas venue là pour souffrir, ok ? Non plus sérieusement, Meryem, qu’est-ce qui t’a poussée à participer à C’est Mon Choix, tu as été contactée ou bien as-tu postulé au casting ?
 
Meryem : Alors… Pour le casting, au début, j’avais seulement mentionné une copine pour rigoler sur un poste Facebook d’un casteur. Ensuite, ma meilleure amie m’a mentionnée à son tour en pensant faire une blague et puis il est venu me parler en message privé. À la base je ne comptais pas du tout postuler pour un quelconque casting.
 
Ta phobie des cafards (on sait que rien que de lire le mot te dégoûte… sorry !) est bien réelle… D’où provient-elle, peux-tu nous le rappeler ?
 
Meryem : Oui, ma phobie est bien réelle. C’est ma plus grande phobie. Souvent les gens ont du mal à me croire mais elle est bien réelle même si j’aurais aimé qu’elle ne le soit pas.
 
Alors, comme je l’ai raconté plusieurs fois sur les plateaux télé ou aux interviews, cette phobie me vient du jour où je jouais au foot avec des amis au Maroc quand un petit garçon a écrasé un cafard et me l’a jeté sur la poitrine… Le bruit et la tâche que ça a fait ont dû me traumatiser… Je pense que ça vient de là.
 

 
Comment as-tu vécu le buzz de ta célèbre réplique ? T’étais-tu préparée à cela ? Comment as-tu réagi en voyant que tout le monde la reprenait ?
 
Meryem : Ce buzz je crois que j’en ai pas conscience. Je prends ça vraiment à la rigolade, je le vis très bien, ça me fait plus rire qu’autre chose. Je crois que j’en prends conscience seulement quand les gens me reconnaissent dans la rue pour me demander une photo c’est très étrange… C’est vrai, au final, j’ai pas inventé l’eau chaude…
 
Je ne m’y attendais pas du tout. Je ne pense pas qu’on ait le besoin de se sentir prête pour ça. Il suffit juste de prendre les choses comme elles viennent qu’elles soient bonnes ou mauvaises.
Quand je vois que les gens reprennent cette phrase ça me fait rire mais ça reste étonnant que ça prenne autant d’ampleur.
 

Avant tout cela, quelle était ta vie, ton quotidien ? Peux-tu nous en dire plus ?
 
Meryem : Et bien, mon quotidien n’a pas réellement changé. Ma mère m’engueule toujours, j’aime encore enfiler un survêtement le dimanche le visage « déconnecté au cerveau » et aller au McDo avec ma meilleure amie, même si je risque de faire peur aux gens qui me reconnaissent pour prendre une photo [rires].
 

Aujourd’hui, à quoi aspires-tu ? Qu’est-ce que tu aimerais faire ?
 
Meryem : Avant tout cela, je faisais du stand-up, du théâtre, des courts-métrages… Aujourd’hui, si ce buzz peut m’aider à aller plus loin dans mes projets artistiques j’en serais vraiment très contente. C’est ce que j’ai toujours rêvé de faire. J’adorerais pouvoir jouer dans un film ou une pièce de théâtre ou même faire des gags télévisés. Voilà ce que j’aimerais vraiment faire.
 

La télé-réalité, ça te plairait ? Tout le monde te sent future candidate des Anges, que dirais-tu si la production te contactait ?
 
Meryem : Contrairement à ce que peuvent penser les gens, je n’aspire pas à faire de la télé-réalité. Je ne dénigre absolument pas les personnes de la télé-réalité… Pas du tout ! Seulement, ce n’est tout simplement pas mon truc, même si je sais que ça aurait été marrant. J’ai été contacté plusieurs fois pour les télé-réalités, mais j’ai toujours refusé et je ne pense pas changer d’avis.
 
Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter par la suite ? Va t-on bientôt te revoir sur nos écrans ?
 
Meryem : Je sais pas si vous me reverrez sur vos écrans mais en tout cas on va essayer de continuer le délire… J’aimerais juste pouvoir réaliser mon rêve, celui de pouvoir rire avec un public ou du moins le toucher du bout des doigts, dans tous les cas, au moins, j’aurais essayé.
 
Meryem, passons au portrait chinois !
 

Si tu étais une couleur, tu serais… le blanc
Si tu étais un plat salé tu serais… une bonne pizza pleine de fromage
Si tu étais un plat sucré, tu serais… un fraisier
SI tu étais une destination touristique, tu serais… un endroit où tout le monde trouverait la paix, un endroit déconnecté de tout ce qui nous entoure
Et enfin, si tu étais une personne mondialement connue, tu serais… Angelina Jolie, bien sûr [rires]  

Vous pouvez retrouver Meryem sur Instagram et Twitter !
 

À lire aussi : « Shawn Pyfrom : l’acteur de Desperate Housewives répond en exclusivité à toutes nos questions ! »





Vous pourriez aimer aussi :
Scroll Up