Actu

Le 02 Août 2018 à 15:57 par Steffi

Une adolescente de 14 ans meurt affamée par sa mère qui lui faisait croire qu’elle avait le cancer

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Une adolescente de 14 ans meurt affamée par sa mère qui lui faisait croire qu’elle avait le cancer

Adolescente : on vous dévoilait une sordide histoire qui avait eu lieu aux États-Unis où une future mariée a tué son compagnon parce qu’il voulait inviter son ex à la cérémonie… Mais, cette fois, c’est vers la Russie que l’on se dirige. Une adolescente de 14 ans meurt affamée par sa mère qui lui faisait croire qu’elle avait le cancer !

 

Une adolescente victime de sa mère

 


 

On vous partageait l’affaire horrible où l’on découvrait un adolescent de 15 ans contraint de manger de l’herbe et des bâtons… Et, on en est pas loin avec l’histoire de la mort de Viktoria Demiyanova, 14 ans !

 

L’adolescente Russe est morte de faim après plusieurs semaines de torture mentale. Sa mère avait réussi à la convaincre qu’elle était atteinte du cancer. Mais, ce n’est pas tout ! Car, l’adolescente a fini par être persuadée qu’il ne fallait pas manger, croyant que la famine était son seul moyen de guérison…

 

Interrogée par la police, Oksana Demiyanova, la mère a dû se confier sur les raisons qui l’ont poussée à commettre ce crime irréparable. Elle a lors expliqué que sa fille avait été victime de la méchanceté de ses camarades qui la traitait de « grosse »…

 

La mère l’aurait alors convaincue de maigrir en lui faisant croire qu’elle était malade. Mais, celle qui est accusée d’infanticide tente de clarifier : « Ensuite, c’est Viktoria qui ne voulait plus manger. Je la persuadais de manger, mais elle ne m’écoutait pas… »

 

On apprend ainsi que Viktoria ne pesait plus que 30 kilos à sa mort… Évidemment, la perte de poids importante de la jeune fille avait attiré l’attention de ses professeurs et camarades. En mai dernier, Viktoria avait tenté de faire comprendre en vain à un camarade qu’elle était atteinte du cancer.

 

Mais, il n’est pas le seul à ne pas l’avoir crue… Une autre camarade de classe a témoigné du discours douteux que sa mère tenait lors d’une réunion parents-professeurs… L’adolescente confie : « Elle nous disait qu’il suffisait de manger une à deux fois par semaine pour être en bonne santé. »

 

Et, finalement, le plus glaçant est le témoignage de l’une des voisines des Demiyanova : « Ses amis pleuraient tous. Les parents aussi. La mère, elle, ne pleurait pas. Elle est restée silencieuse et a simplement regardé le cercueil… »

 

Une histoire qui glace le sang…