Actu

Le 02 Juin 2020 à 15:08 par Khaoula Belkacemi

Camila Cabello : victime de toc graves, elle se confie sur son calvaire

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Camila Cabello : victime de toc graves, elle se confie sur son calvaire

Victime de troubles obsessionnels compulsifs, Camila Cabello a décidé de se livrer sur son combat difficile face à ce mal contre lequel elle se bat au quotidien. On vous explique !

Dakota Johnson se livrait sur sa dépression

La belle actrice, devenue célèbre après son fameux rôle dans la saga Fifty Shades of Grey a décidé de sortir du silence afin de casser un tabou. La dépression ! Si plusieurs autres stars ont avoué en souffrir, telles que Lady Gaga, Dakota Johnson a décidé de sortir du silence afin de se livrer sur un combat quotidien qu’elle mène depuis son adolescence.

La jeune femme expliquait : « Je pense constamment à l’état du monde en ce moment. Ça me tient éveillé la nuit, toute la nuit, tous les soirs… Mon cerveau va dans des endroits sombres et fous (…) Je lutte contre la dépression depuis que je suis jeune, depuis que j’ai 14 ou 15 ans. C’est avec ce moment-là, avec l’aide de professionnels que je me suis dit : ‘Oh, c’est une chose dans laquelle je peux tomber.’ Mais j’ai appris à trouver ça beau, car ça m’aide à ressentir le monde. J’imagine que j’ai beaucoup de complexités, mais elles ne sortent pas de moi. Je n’en fait pas le problème de quelqu’un d’autre. »

Elle s’était ensuite exprimée sur sa technique pour combattre la maladie.

Camila Cabello se livres sur ses TOCS qui lui font vivre un enfer

C’est dans un essai écrit pour le magasine WSJ que Camila Cabello a décidé de confier son histoire. La belle brune, aujourd’hui en couple avec le célèbre chanteur Shawn Mendes, a donc ouvert son coeur au public afin de sensibiliser sur cette maladie encore assez méconnue. 

La jeune femme expliquait alors les nombreux symptômes de la maladie à travers son expérience personnelle : « Voici ce qu’il n’y a pas de photos de l’année dernière : je pleure dans la voiture en parlant à ma mère de la quantité d’anxiété et du nombre de symptômes du TOC que je ressentais. »

Elle donne ensuite une explication sur son silence et la raison pour laquelle elle a toujours préféré gardé sa maladie privée : « Je ne voulais pas que les gens qui pensaient que j’étais forte, capable et confiante – les gens qui croyaient le plus en moi – découvrent que je me sentais faible.« 

Mais aujourd’hui, la jeune femme se dit plus forte que jamais, et se livre sur son état de santé actuel. Elle a appris à vivre avec. « Pendant longtemps, l’anxiété a eu le pouvoir de me priver de mon humour, de ma joie, de ma créativité et de ma confiance. Mais maintenant, l’anxiété et moi sommes de bons amis. Je l’écoute, parce que je sais qu’elle essaie juste de me garder en sécurité, mais je ne lui accorde pas trop d’attention, » concluait-elle.