Actu

Le 13 Nov 2020 à 11:47 par Samantha Martins

Confinement : ce qu’il va se passer après le 1er décembre

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Confinement : ce qu’il va se passer après le 1er décembre

Ce jeudi 12 novembre, le Premier ministre Jean Castex s’est exprimé lors d’une conférence de presse. Il énonce les possibles mesures qui pourraient être prises à compter du 1er décembre.

Les Français confinés pendant encore au moins 15 jours

Depuis le 30 octobre dernier, la France est à nouveau confinée. Les commerces non-essentiels ont fermé, tandis que les écoles restent ouvertes. Mais il y a une question qui taraude plus que tous les français : pourrons-nous passer Noël et le Nouvel An en famille ?

Une semaine après le début du confinement, ce jeudi 12 novembre Jean Castex a confirmé lors d’une conférence de presse que les mesures de confinement restaient inchangées pour les 15 prochains jours, soit jusqu’au 1er décembre. À partir de cette date, de « premières mesures d’allégement » pourraient éventuellement être envisagées si la situation sanitaire venait à s’améliorer.

À commencer par les commerces. Si la situation épidémiologique le permet, les commerçants pourraient bien être autorisés à ré-ouvrir leurs portes. Néanmoins, « Leur réouverture ne pourrait s’envisager que sur la base d’un protocole renforcé. » Il précise par ailleurs que ces mesures « ne pourront cependant pas concerner d’autres établissements recevant du public. »

Ainsi, les bars, restaurants et salles de sport resteront bel et bien fermés. En effet, le chef du gouvernement a ajouté que ces possibles mesures d’allégement « ne pourront pas concerner (…) les bars, les restaurants et les salles de sport », où « les risques de contamination sont par nature plus élevés. »

Un allègement pour les fêtes de Noël ?

En tout cas ce qui est sûr, c’est que l’attestation de sortie sera toujours d’actualité ! Même au-delà du 1er décembre, les citoyens auront toujours l’obligation de se munir de cette autorisation pour leur déplacement. Par ailleurs, le Premier ministre a demandé un renforcement des contrôles. Depuis le 30 octobre, 581 000 personnes ont déjà été contrôlés, dont 88 455 ont été verbalises.

En ce qui concerne les fêtes de fin d’année, « il ne serait pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon. Mais « notre objectif est de pouvoir permettre un nouvel allégement au moment des vacances de Noël, afin que les Français puissent passer des fêtes de fin d’année en famille » a fait savoir Jean Castex.

Quand bien même, « celles-ci ne pourront pas se tenir de la même manière que d’habitude. « On pourra bien sûr se retrouver avec les siens, mais il ne serait pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon du 31 décembre. » En tout cas, pour les professionnels, les fêtes de fin d’années ne devraient même pas avoir lieu.

À propos de la possibilité de réserver des billets de train, le Premier ministre a expliqué « qu’il était encore un peu tôt pour répondre à cette question. » Malgré tout, l’homme politique ne paraît pas très optimiste. « Je ne vois pas de motif à ce stade pour modifier les règles. »

« Nous avons encore un peu de temps devant nous, mais très vite, en fonction des données sanitaires, nous pourrons apporter une réponse claire à cette question, pour que les Français puissent s’organiser dans des délais raisonnables » a-t-il ajouté. En attendant, il appelle les Français à ne rien lâcher et à faire preuve de civisme durant ce nouveau confinement. En tout cas, si vous vous demandez pourquoi certaines personnes attrapent le Coronavirus et d’autres non, Michel Cymes à la réponse.