Actu

Le 24 Sep 2020 à 10:43 par Samantha Martins

Coronavirus : fermeture anticipée des bars, niveaux d’alerte… les nouvelles mesures

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Coronavirus : fermeture anticipée des bars, niveaux d’alerte… les nouvelles mesures

L’épidémie du Coronavirus continue de sévir à travers l’Hexagone. Outre le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics, le ministre de la Santé, Olivier Véran vient de donner les nouvelles mesures pour les zones « d’alerte maximale ».

Le point sur le Coronavirus

Ce mercredi 23 septembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a fait un point sur l’évolution du Coronavirus. Une nouvelle carte de circulation a été notamment présentée. Afin de différencier les départements où la Covid-19 circule activement, trois nouvelles zones ont été mises en place : la zone « d’alerte », la zone « d’alerte renforcée » et la zone « d’alerte maximale ».

Actuellement, onze métropoles sont classées en zone « d’alerte renforcée », à savoir : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Lyon et Nice. Quant à la métropole d’Aix-en-provence et la Guadeloupe, de nouvelles mesures vont désormais être mises en place. En effet, ces deux zones sont en état « d’alerte maximale. »

Dans ces zones, le taux d’incidence dépasse le seuil de 250 cas pour 100.000 habitants. Alors en attendant que tous les habitants se fournissent en masque en cuivre, ce dernier niveau d’état d’urgence prévoit notamment de nouvelles mesures qui devront être appliquées dès samedi. Le ministre de la Santé Olivier Véran a ainsi annoncé que les bars et les restaurants devront être fermés, ainsi que les lieux publics n’ayant pas de protocole sanitaire strict (hors théâtre, cinéma et musées). Une nouvelle qui devrait ravir les habitants soucieux de bien respecter les mesures de sécurité, comme cette dame qui a sorti son mètre dans une boulangerie.

Fermeture des bars et des restaurants durant deux semaines

Cette circulaire confirme les mesures évoquées par le président de la République. Comme l’a précisé le ministre de la Santé, ces mesures « ne durent pas plus de deux semaines. » Il a également promis que les entreprises affectées pourront compter sur le soutien du fond de solidarité ainsi que le dispositif du chômage partiel.

Malgré tout, Olivier Véran envisage aussi la possibilité selon laquelle la situation pourrait ne pas s’améliorer. Auquel cas, « nous n’aurons d’autres choix que de les basculer en état d’urgence sanitaire » a-t-il précisé.

En attendant, huit nouvelles grandes villes viennent s’ajouter aux zones « d’alerte renforcée » : Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Paris et les départements de la petite couronne, Rouen, Grenoble et Montpellier.