Actu

Le 15 Fév 2021 à 23:07 par Louisa Haddad

Coronavirus : un 1er cas de réinfection grave par le variant sud-africain décrit en France

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Coronavirus : un 1er cas de réinfection grave par le variant sud-africain décrit en France

Coronavirus : un homme de 58 ans qui a eu le coronavirus en septembre 2020, a été réinventé par le variant sud-africain en janvier. Un événement qui interroge les scientifiques.

Un cas de réinsertion grave en France

Les variants inquiètent énormément les médecins et chercheurs en ce début d’année. D’ailleurs, les médecins scolaires ont même demandé la fermeture des écoles durant un mois car elles jouent un rôle majeur dans la propagation du coronavirus. De plus, l’inquiétude est grandissante depuis qu’un homme de 58 ans a été réinfecté. Ce denier avait déjà été contaminé au Coronavirus en septembre 2020. S’il a déjà eu des antécédents d’asthme, il n’a développé aucun symptôme grave.

Ceux-ci ont alors disparut en quelques jours. Le patient a ensuite été testé négatif en décembre, et ce à deux reprises. Sauf qu’en janvier, il a été transféré d’urgence à l’hôpital Louis-Mourier de Colombes. Il souffrait à ce moment-là de douleurs respiratoires et présentait de la fièvre. Le personnel soignant lui a fait un test PCR. Résultat : il était de nouveau positif. Le séquençage génétique a permis de détecter le variant sud-africain.

Un homme réinfecté par le variant sud-africain

Une semaine plus tard, il a développé un syndrome de détresse respiration aigüe. Les médecins l’ont intubé et l’ont placé sous respirateur artificiel. Selon l’AP-HP : «L’immunité développée à l’issue de la première infection n’a pas permis d’éviter la réinfection par le variant sud-africainLe virus responsable du premier épisode infectieux n’a pas pu faire l’objet d’un séquençageToutefois, la survenue de la première infection un mois avant la première description du variant en Afrique du Sud, et trois mois avant son premier signalement en France, écarte la possibilité» que la deuxième contamination n’est pas un réveil de la première.

Les chercheurs ont publié une étude dans la revue Clinical Infectious Diseases : « Ce cas illustre le fait que le variant (sud-africain) peut être responsable d’une réinfection grave après une première infection légère. C’est, à notre connaissance, la première description d’une réinfection avec le variant sud-africain causant un Covid-19 sévère, quatre mois après une première infection modérée». Avec toutes ces informations, le rapport Vigie 2020 explore 16 scénarios possibles d’ici 2040.

Par ailleurs, nous vous parlions de ce test se faisant via smartphone et qui promet des résultats fiables en 10 min.