Actu

Le 08 Fév 2021 à 11:25 par Louisa Haddad

Covid-19 : ce que l’on peut faire et ce qui est interdit durant les vacances de février

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Covid-19 : ce que l’on peut faire et ce qui est interdit durant les vacances de février

Covid-19 : alors que les vacances ont déjà débuté dans certaines régions, Jean Castex a rappelé qu’il fallait être prudent. Alors, quelles sont les restrictions imposées par le gouvernement ? On vous dit tout !

Que faire pendant les vacances de février ?

Cette année, les vacances auront un goût tout à fait particulier. Et pour cause, en pleine pandémie de Covid-19, les restrictions sont nombreuses. Pour rappel, celles-ci ont déjà débuté en zone A (depuis le samedi 6 février), et les vacanciers vont être confrontés à quelques conditions. Cela étant dit, ces mesures sont là pour diminuer le nombre de contaminations en France, alors qu’Emmanuel Macron a promis un vaccin pour tous les français d’ici la fin de l’été.

Si – pour le moment – un reconfinement n’est pas à l’ordre du jour, les Français doivent rester vigilants et prendre énormément de précautions. Jean Castex a d’ailleurs invité les citoyens qui prennent des vacances à « la plus grande prudence ». En effet, le gouvernement a mis en place une liste de restrictions afin de contrôler un tant soit peu le nombre de contaminations

Les restrictions pendant les vacances d’hiver

Déjà, les Français ne pourront toujours pas skier. Les remontées mécaniques restent fermées durant le mois de février. Et aucune date n’a été annoncée à l’heure actuelle quant à la réouverture. Toutefois, les stations de ski restent ouvertes. Ce qui permet quand même de faire de la luge, du ski de fond ou encore des raquettes. Aussi, le couvre-feu à 18 heures s’appliquera tout au long des vacances. De même, la fermeture des bars, des restaurants et des lieux culturels. Ce qui réduit énormément les possibilités. Comme a déclaré le Premier Ministre : « Nous avons choisi de ne pas limiter les déplacements entre régions mais nous devons éviter tout relâchement ».

Par ailleurs, il sera impossible de voyager hors de l’Union Européenne. Seuls les voyages pour motif impérieux pourront être admis. C’est le cas également pour les territoires d’Outre-mer : « Tous les déplacements en provenance et en direction de tous nos territoires ultramarins seront également soumis désormais à la production de motifs impérieux à compter de ce dimanche », a indiqué Jean Castex.

Par ailleurs, nous vous disions que les restaurants qui restent ouverts – alors que c’est interdit – seront privés du fonds de solidarité.