Actu

Le 12 Jan 2021 à 09:36 par Louisa Haddad

Disparition de Delphine Jubillar : les 4 pistes étudiées par les enquêteurs

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Disparition de Delphine Jubillar : les 4 pistes étudiées par les enquêteurs

Disparition de Delphine Jubillar : Delphine Jubillar reste introuvable à ce jour. Les enquêteurs travaillent alors sur 4 pistes bien distinctes. On vous dit tout !

Toujours à la recherche de Delphine Jubillar

Depuis le 16 décembre dernier, Delphine Jubillar n’est pas rentrée chez elle au nord d’Albi à Cagnac-Les-Mines. Maman de 2 enfants, de 6 ans et 18 mois chacun, l’infirmière de 33 ans est sortie de chez elle à 4h du matin dans la nuit du 15 au 16 décembre avec ses deux chiens. Cependant, au petit matin, son mari s’est rendu compte qu’elle n’était toujours pas rentrée et a très vite contacté les autorités.

Six proches ont pris une décision forte. Mais les enquêteurs continuent de travailler sur ce dossier et ont mis en évidence quatre hypothèses. Dans un premier temps, ils se sont renseignés sur son mariage avec Cédric Jubillar. Delphine Jubillar, depuis quelques mois, souhaitait divorcer. Par ailleurs, les soucis d’argent pouvaient aussi créer de vives tensions. Reste à savoir si ces tensions auraient un lien avec la disparition.

4 pistes sont privilégiées par les enquêteurs

Autre thèse : Delphine Jubillar aurait entretenu une relation épistolaire avec un homme rencontré sur internet. La jeune femme se serait confiée à lui, sur sa vie, ses projets. Toutefois, après vérification, les enquêteurs l’ont innocenté. Mais ils cherchent à savoir si Delphine Jubillar aurait fait d’autres rencontres qui l’auraient poussée à quitter son domicile.

La troisième hypothèse est celle du camping-car du boulodrome de Cagnac-les-Mines. Celui-ci était garé devant le boulodrome qui se situe à côté du domicile des Jubillar et il appartenait à une connaissance de Cédric Jubillar. Selon La Dépêche du Midi, ce camping-car a disparu au moment des faits. Toutefois, selon nos confrères : « Des vérifications ont été réalisées et le propriétaire de ce véhicule, qui dit résider en Aveyron, n’a rien à voir avec cette affaire. (…) Il aurait été contrôlé par les gendarmes une dizaine de jours avant la disparition de la mère de famille ».

Dernière hypothèse : la mauvaise rencontre. Delphine Jubillar est sortie avec son téléphone ce soir-là. Il a cessé de borner le jeudi matin, à 2 kilomètres de son domicile. « Il était très rare qu’elle promène les chiens toute seule, surtout le soir », a assuré un voisin aux enquêteurs. Est-elle tombée sur une personne qui lui a fait du mal ? Les enquêteurs travaillent là-dessus et espère très vite résoudre ce dossier.

Par ailleurs, nous vous parlions également du témoignage poignant de Gaëlle, une rescapée du Bataclan.