Actu

Le 01 Août 2020 à 10:05 par Samantha Martins

Lyon : une femme traînée par les cheveux et égorgée par son mari

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Lyon : une femme traînée par les cheveux et égorgée par son mari

Le nombre de féminicides commis en France vient encore d’augmenter. À Lyon, une femme de 37 ans a perdu la vie après que son mari l’ait égorgée.

Lyon : une femme meurt poignardée par son mari

La ville de Lyon est le théâtre de nombreux drames ces derniers mois. En mai dernier, un homme de 38 ans perdait son sang-froid et agressait sa voisine âgée de seulement 20 ans à coups de couteau. La victime avait convié plusieurs amis chez elle où elle tenait une petite fête. Excédée par le bruit qu’il jugeait trop excessif, il s’est rendu chez elle armé d’un couteau.

Sans oublier l’horrible drame qui a eu lieu le 18 juillet dernier. Axelle, jeune aide-soignante de 23 ans a été percutée délibérément par un véhicule puis traînée sur 800 mètres. Le conducteur mis en cause est âgé de seulement 21 ans. Il aurait « paniqué et voulu quitter les lieux, alors qu’une jeune fille était positionnée devant son véhicule. » S’il confirme l’avoir percuté, il « prétend ne pas s’être rendu compte qu’elle était restée accrochée au véhicule. » Placé en détention provisoire, il est accusé de « chef de violences volontaires ayant entraîné la mort et délit de fuite. »

Il la traîne par les cheveux et la poignarde 

Les faits se sont déroulés à La Mulatière commune de la métropole de Lyon, mardi soir. Une femme de 37 ans est morte égorgée par son mari dans son hall d’immeuble. 

Le mari était connu des services de police. En effet, le 25 juin dernier il avait été déféré devant le parquet suite à une plainte déposée par sa compagne. Cette dernière avait été victime de violences les 20 et 21 juin dernier. La femme de 37 ans avait eu une incapacité totale de travail inférieure de près de 8 jours. L’homme en question devait être jugé le 26 octobre prochain. 

Malheureusement pour la victime, il est déjà trop tard. Vers 22 heures, elle s’est vue traînée par les cheveux dans son hall d’entrée avant de recevoir plusieurs coups de couteau. Son mari a pris la fuite tandis qu’elle est décédée de ses blessures. 

Placé en garde à vue depuis, une enquête a été ouverte pour homicide volontaire. L’homme avait l’interdiction d’approcher sa femme dans l’attente de son jugement. Il n’avait – jusqu’ici – jamais manqué aux obligations de son contrôle judiciaire. Quant à la victime, elle était suivie par une association d’aide aux victimes.

À lire aussi, Touchée par le Covid-19, elle perd la vie sans avoir rencontré son bébé né sous ventilateur.