Actu

Le 17 Juin 2020 à 08:55 par Samantha Martins

Oise : un bébé de 5 mois décède après avoir été empoisonné par sa mère

  1. Accueil
  2. Actu
  3. Oise : un bébé de 5 mois décède après avoir été empoisonné par sa mère

Oise : en avril dernier, une maman de 23 ans a empoisonné son bébé de 5 mois avec un médicament pour adulte destiné à soigner les pathologies cardiaques. L’enfant est décédé.

Un nourrisson de 5 mois empoisonné par sa mère

Au mois de mai dernier, nous vous rapportions que le corps d’un nourrisson avait été retrouvé dans un sac plastique à Roanne (Loire). La macabre découverte avait été faite par deux promeneurs alors qu’ils se trouvaient sur une zone interdite au public. Leur attention a été attirée par un sac plastique accroché à la branche d’un arbre. « La mère était-elle dans un déni de grossesse et a-t-elle accouché d’un enfant mort-né ? L’enfant était-il vivant et a-t-il été tué ? On a beaucoup de questions en suspens et on compte sur l’autopsie pour nous éclairer et savoir quelle suite judiciaire nous donnerons à cette affaire » déclarait le parquet de Roanne.

Quelques jours auparavant, le 27 avril dernier, une maman de 23 ans a été mise en examen dans l’Oise pour avoir empoisonné son enfant âgé de 5 mois seulement. Habitante de Chaumont-en-Vexin, la jeune femme a été placée en détention provisoire à la prison de Beauvais depuis. « Les examens ont démontré que l’enfant est décédé des suites de l’administration d’un médicament destiné aux pathologies cardiaques et qui était prescrit à la mère«  a déclaré le procureur de la République Jean-Baptiste Bladier au Parisien.

À lire aussi, le corps d’une étudiante retrouvé 10 jours après sa mort à Saint-Étienne.

Une maman tue son bébé avec des médicaments

Le petit bébé avait été hospitalisé à la mi-avril à Rouen en Seine-Maritime. La jeune mère de famille aurait empoisonné son enfant lors de ses visites en ajoutant de la Flécaïne dans ses biberons. Suite à l’autopsie du jeune enfant, les médecins légistes ont pu découvrir que le bébé avait une « une concentration de médicament importante et létale pour un adulte.« 

La maman de l’enfant souffrait elle-même d’une pathologie cardiaque génétique. Ainsi, elle a justifié son acte en expliquant qu’elle voulait « bien faire ». De son côté, le parquet de Senlis en charge de l’affaire « doute du fait qu’elle ne savait pas ce qu’elle faisait. »

Le compagnon de la jeune femme – avec qui elle a eu deux autres enfants – « n’est pas mis en cause, à ce stade des investigations. » Quoi qu’il en soit, Jean-Baptiste Bladier rappelle que « les aveux ne constituent pas une vérité judiciaire. Ce sera à l’instruction de déterminer la réalité des faits et la nature exacte de la prévention, qui peut renvoyer la mère soit aux assises, soit devant le tribunal correctionnel. »

À lire aussi, Luce Douady, 16 ans, championne du monde d’escalade décède dans une chute.