People

Le 24 Fév 2020 à 14:22 par Soukaina Hafdane

 Aya Nakamura : ce surnom qu’elle déteste qu’on lui donne

  1. Accueil
  2. People
  3. Télé Réalité
  4.  Aya Nakamura : ce surnom qu’elle déteste qu’on lui donne

Aya Nakamura : la belle chanteuse est souvent au centre des médias. Son succès est fulgurant et elle ne semble pas s’arrêter là. D’ailleurs elle révélait ce surnom qu’elle déteste qu’on lui donne. Elle ne le supporte plus.

Un journal publie une chronique d’une grande violence envers Aya Nakamura

C’est le journal Fakir qui a publié une chronique qui a choqué les internautes. C’est dans cet article intitulé « J’ai envie de tuer… Aya Nakamura» que l’auteur attaque la chanteuse. Les insultes fusent toutes aussi violentes les unes que les autres : « J’ai envie de tuer Aya Nakamura », « Novlangue de pute », « à mi-chemin entre la dondon et l’actrice porno », « cervelle de moineau », « Pas même sa poitrine comprimée façon bandage n’aurait suffi à me scotcher devant l’écran… » 

Les internautes eux restaient sous le choc, on pouvait lire : « Sexisme, classisme, potophobie, appel au meurtre : c’est immonde cet article, Fakir. Vous décevez énormément », ou encore « J’espère qu’elle va porter plainte. Il est complètement taré ce con ». Celle qui est habituée à se faire attaquer répondait : « On ne peut pas plaire à tout le monde. »

Ce surnom que la chanteuse Aya Nakamura déteste qu’on lui donne

Aya Nakamura a souvent du mal avec les interviews et les grands plateaux. Très vite prise de stress,  comme avec Nagui elle bredouille et ne sait plus quoi faire. La jeune femme a répété plusieurs fois être très timide. C’est dans la voiture de Camille Combal dans Plan C diffusé sur TF1 que la jeune femme s’est un peu dévoilée. Alors qu’elle monte dans la voiture elle oublie de mettre sa ceinture et se fait reprendre par Camille. Elle répond  :« je n’ai pas l’habitude ». Il répond alors« Bah non tu n’as pas le permis » et  sans hésitation elle balance : « je t’emm**** ».  

Très fan de la star il continue à la mettre à l’aise en lui disant que le therme « djadja » est rentré dans son vocabulaire quotidien et que même sa compagne l’utilise. Lorsqu’il veut regarder le foot elle lui  lance un « il n’y a pas moyen djadja ». Par la suite Aya a commencé en disait qu’elle ne supporte pas qu’on l’appelle Djadja : « Ça me vénère quand on m’appelle comme ça ! je m’appelle Aya ! » Nous espérons donc que personne n’appellera la belle Djadja.

Que pensez-vous de ce surnom ?