Stars

Le 04 Sep 2020 à 18:45 par Khaoula Belkacemi

Demi Lovato : 2 ans plus tard, elle se livre sur son overdose

  1. Accueil
  2. Stars
  3. Stars de la Chanson
  4. Demi Lovato : 2 ans plus tard, elle se livre sur son overdose

Dans une lettre ouverte publiée par le magasine Vogue, Demi Lovato s’est livrée sur plusieurs problèmes auxquels elle a du faire face, dont son overdose il y a deux ans. On vous raconte !

Ses touchantes révélations sur son passé

Il y a deux ans déjà, Demi Lovato a failli succomber à une overdose à son domicile de Los Angeles. Inanimée, la jeune femme avait été conduite d’urgence à l’hôpital de Cedars-Sinai. 

Dans une très émouvante lettre adressée aux lecteurs du magasine Vogue, Demi Lovato a ouvert son coeur afin de se livrer sur ses plus importantes batailles ces dernières années, dont son overdose. Elle se confiait tout d’abord sur les problèmes mentaux dont elle a souffert, nous rappelant Dakota Johnsson qui se livrait elle aussi durant le confinement sur son combat contre la dépression. 

« La dépression et les maladies mentales font partie de mon histoire, et à cause de toute l’incertitude qui entoure cette pandémie, mon anxiété est montée en flèche. Je me suis retrouvée confrontée à toutes ces questions : « Quand est-ce que nous pourrons retourner travailler ? Est-ce que d’autres personnes vont mourir ? Est-ce que ça va empirer ? Tout était subitement hors de mon contrôle et pas seulement pour moi individuellement, mais pour nous en tant que communauté globale.«  Écrivait-elle.

La star de Disney a toujours combattu ses nombreuses addictions à la drogue et l’alcool, mais sa rechute de 2018 ne lui a pas facilité les choses.

Les nouveaux espoirs de Demi Lovato après son overdose

Dans sa lettre, la jeune femme, qui est aujourd’hui fiancé à son chéri Max Ehrich, a aussi parlé de la période du coronavirus, et de l’importance qu’elle a eu dans la libération de la parole sur les maladies mentales. Lady Gaga faisait d’ailleurs elle aussi partie de ces célébrités qui se sont livrées sur leur dépression clinique. 

« Une chose positive liée à cette pandémie c’est qu’elle a mis un coup de projecteur sur les maladies mentales comme jamais. Pendant longtemps, les maladies mentales étaient vues comme honteuses. Moi-même j’ai eu honte. Mais ça vient seulement de l’ignorance. Les gens ne comprenaient tout simplement pas ce que c’était et avait peur des mots tels que l’anxiété et la dépression. » Écrivait-elle alors. « Je veux continuer à essayer de devenir une meilleure personne. Et je veux inspirer les gens pour qu’ils fassent de même. Il faut intervenir quand on voit un acte raciste, un commentaire raciste, une blague raciste. Et ça ne concerne pas que Black Lives Matter, ça marche aussi avec Me Too. Enfin, le monde se réveille et c’est très beau à voir. »

Avant de finir sur une note touchante et positive : « Je veux quitter le monde dans un meilleur état que quand je suis arrivée. Beaucoup de choses doivent se produire avant cela, mais ensemble, je pense que nous pouvons changer les choses. Nous devons juste garder espoir. »