Stars

Le 24 Sep 2020 à 11:30 par Khaoula Belkacemi

Maître Gims : il révèle avoir été membre d’une secte islamiste

  1. Accueil
  2. Stars
  3. Stars de la Chanson
  4. Maître Gims : il révèle avoir été membre d’une secte islamiste

Dans un documentaire diffusé sur Netflix, Maître Gims s’est livré sur son passé trouble, et a avoué avoir fait partie d’une secte islamiste. Le chanteur se livre sur cette période sombre de sa vie qui aurait pu le détruire. On vous raconte !

Maître Gims fait des révélations sur son passé

Depuis peu, un documentaire consacré au célèbre rappeur et chanteur Maître Gims sur la plateforme Netflix. On peut y découvrir alors la véritable personne qui se cache derrière l’artiste. Il se livre alors dans un témoignage poignant sur sa conversion du christianisme à l’islam en 2004, puis son implication dans une secte islamiste. 

« J’étais en quête perpétuelle de réponses quant à la création ou le monde dans lequel on vit, ou d’où l’on vient. Et à l’époque, je fumais un peu du shit, je divaguais. J’étais dans la fantaisie. J’en ai parlé beaucoup avec mes potes de la Sexion d’Assaut«  avait-il expliqué en premier lieu. « Quand je me suis converti, je n’avais plus envie de boire et de fumer d’un coup. J’ai arrêté d’un coup. C’est un cadre ».

Sa femme Demdem, avec qui il vient d’accueillir un nouveau bébé il y a quelques mois seulement, s’est elle aussi confié dans le documentaire. Elle parle alors de son chéri, et de l’influence de la religion sur sa vie quotidienne. « Sa définition d’un homme et d’un père de famille a été beaucoup dictée par l’Islam. Ses valeurs sont encrées en lui et quoi qu’il fasse, il revient toujours sur cette ligne. » Maître Gims est d’ailleurs très proche de sa famille. Il avait d’ailleurs posté il y a peu une photo sans ses lunettes avec sa fille.

Maître Gims révèle avoir fait partie d’une secte islamiste

Dans le documentaire, Maître Gims se livre en toute franchise sur les mauvaises influences qui l’avaient entourées au tout début. « Quand je suis rentré dans cette religion, j’étais à la portée de n’importe quel gourou, j’étais « un cœur pur » et quelqu’un de mal intentionné peut te prendre sous son aile et faire de toi une arme, » avait-il d’abord expliqué.

Celui qui avouait vouloir être plus présent pour sa famille expliquait ensuite avoir fréquenté d’autres garçons dans son cas, dont l’histoire s’était terminé de manière dramatique.« J’avais des amis que j’avais rencontrés dans des mosquées. On évoluait ensemble et chacun a pris des chemins différents. Il y avait des personnes qui finissaient mortes, suicidées en Irak. Des gens qui étaient à côté de moi. Et cela m’a fait flipper, je ne sais pas où j’aurais pu terminer, » avait-il ensuite déclaré.