0
A
Actualités

« Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme », déclare un chanteur marocain

Adil El Miloudi, chanteur populaire marocain a fait l’apologie des violences conjugales sur le plateau de l’émission de télé Kotbi Night. Il déclare avec fierté qu’un homme qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme.

Les déclarations choquantes d’un chanteur marocain

Tandis que les femmes continuent de se mobiliser en France pour lutter contre les féminicides – on vous parlait d’ailleurs de cette femme tuée par balle par son ex compagnon – un chanteur marocain vient de faire l’apologie de la violence conjugale à la télévision.

Invité sur le plateau de Kotbi Night, un talk-show marocain, Adil El Miloudi a tenu des propos plus que choquants. Face à l’acteur Samy Nacery, le chanteur marocain a affirmé que « celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme« . Visiblement très fier de lui, il en rajoute en évoquant une anecdote avec sa propre femme. « Un jour j’ai tabassé ma femme en Espagne, ils m’ont mis en garde à vue avant de me relâcher. Au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer. » Le présentateur, Imad Kotbi lui rétorque que « partout dans le monde il ne faut pas frapper sa femme« .

Malgré tout, le chanteur marocain poursuit, amusé, son histoire, traduite à Sami Naceri. « Et là, il nous dit qu’il a frappé sa femme, ils l’ont mis en garde à vue 24 heures. Mais sa femme a dit, ‘’il ne m’a pas frappée. On a l’habitude, c’est un jeu.’ » Loin d’être un jeu, une autre jeune femme avait pris le parti de diffuser ses blessures pour lutter contre les violences conjugales.

Adil El Miloudi fait l’apologie des violences conjugales

Très mal à l’aise, l’animateur du Kotbi Night tente tant bien que mal de trouver du soutien auprès de l’acteur Samy Naceri. Malheureusement pour lui, il a lui-même été condamné à plusieurs reprises pour violence sur autrui. Qui plus est, l’acteur de Taxi se permet même d’en rajouter. « En somme, c’est l’amour… » Et Imad Kotbi de répondre : « Il a tort, on ne cautionne pas. »

Cette séquence a été diffusée sur le 29 juin dernier sur la chaîne Chada TV. Mais ce n’est que très récemment que des internautes ont fait remonter cette vidéo sur Twitter. Pour Adil El Miloudi, il ne s’agit pas du premier dérapage. En effet, l’année dernière, il avait affiché son soutien au chanteur Saad Lamjarred. Cet autre artiste marocain a été mis en examen en France en août dernier pour viol.

Malgré qu’une loi ait été adoptée en 2018 au Maroc pour lutter contre les violences faites aux femmes, 54 % des marocaines auraient été victime de violences en mai dernier d’après une étude du ministre de la famille. À Toulouse, une femme avait diffusé les cris insoutenables de sa voisine, violentée.

Défiler vers le haut