0
A
Actualités

Essonne : une femme se retrouve paralysée après avoir ingéré de la soupe périmée

Essonne : c’est une histoire peu banale qui a eu lieu, en Île-de-France. Et pour cause, une habitante s’est retrouvée paralysée après avoir consommé une soupe périmée depuis trois semaines laissée dans son réfrigérateur.

Une soupe périmée qui cause de nombreux dégâts

On vous parlait de cet homme qui a retrouvé le jeune lycéen qui lui sauvé la vie. Cette fois, l’histoire finit moins bien. Cette habitante de l’Essonne, en Île-de-France, ne s’attendait sûrement pas à vivre une telle épreuve. En effet, elle a été hospitalisée suite à un malaise. Les médecins ont d’abord pensé à un accident vasculaire cérébral. Mais sa santé s’est progressivement dégradée. Alors, hospitalisée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, elle subit toute une série d’examens.

C’est là que le diagnostic est tombé : la femme était en fait atteinte d’une maladie extrêmement rare : le botulisme. Une maladie grave qui se contracte après avoir absorbé des toxines présentes dans des aliments contaminés, comme l’explique Le Parisien ce mercredi 11 septembre. Avec cette maladie, les toxines présentes dans les aliments contaminés sont d’autant plus pernicieuses qu’elles n’altèrent ni le goût, ni l’odeur. En revanche, elles ne résistent pas à la chaleur ni à une exposition prolongée à l’oxygène.

Paralysée après avoir mangé de la soupe périmée

Seulement deux cas de botulisme ont été déclarés en 2018. C’est dire à quel point cette maladie est rare. L’Agence régionale de santé (ARS) a alerté les autorités afin de mettre le doigt sur ce qui a pu lui transmettre la maladie. Mais selon ses proches, aucun doute possible : il s’agit d’une soupe de légumes, périmée depuis trois semaines. L’état de santé de la victime est gravissime. « Elle est quasi totalement paralysée. Et avec très peu d’espoir de récupération« , confie une proche au Parisien.

Alors, dans le réfrigérateur de la victime, les enquêteurs de la répression des fraudes sont bel et bien tombés sur cette fameuse soupe de légumes périmée. Auprès de la marque du produit, « aucun problème n’a été signalé sur les 630 bouteilles du lot qui ont été vendues et consommées depuis« , cite encore Le Parisien.

« Compte tenu de la durée d’incubation, trois jours selon l’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), de la date d’hospitalisation de la patiente, fin août, et de la date limite de consommation du produit, le 4 août, il est avéré que la personne malade a consommé un produit périmé« , analyse la marque, qui précise que « le lot en question étant en DLC au 4 août 2019, il n’est plus en rayon depuis plus d’un mois« .

Dans l’actualité on vous parlait également de Thimothy, 19 ans, passionné de musique et de poésie, massacré à coups de couteau.

Toutes nos pensées pour cette femme.

Défiler vers le haut