0
A
Actualités

« Je suis morte avec mes filles » : le témoignage poignant d’une mère de famille avant le procès du chauffard

Nadia Karmel : c’est aujourd’hui, jeudi 19 septembre, que s’ouvre le procès du chauffard qui a tué les deux filles de Nadia Karmel en 2018. C’est dans Le Parisien que la mère de famille a accepté de se confier. Et ce, avec énormément d’émotion.

Nadia Karmel a perdu ses deux filles dans un accident de voiture

Le 3 avril 2018, peu après 19h, Nadia Karmel emprunte la département 1044 dans l’Aisne. À l’arrière de sa voiture : ses trois enfants, Lila 3 ans et demi, Adélaïde 26 mois et Isaac, un mois.  La journée était comme les autres, à un événement horrible près : ce jour-là, ses deux filles sont décédées. Sur la route, une voiture de sport leur a foncé dessus à toute vitesse. « Le temps que je réalise, la voiture était déjà encastrée dans la mienne », confie Nadia Karmel à nos confères du Parisien.

Très vite, elle réalise qu’elle est en train de perdre ses filles. « Vous comprenez tout de suite quand quelqu’un est en arrêt cardio-respiratoire. Son teint devient bleu », poursuit la maman. Elle qui vient d’ailleurs de publier Elles s’aimaient très très fort, qui est un livre sur cet accident.

Le procès du chauffard qui a tué deux enfants

Derrière, le constat est sans appel : Lila ne respire plus, son petit frère quant à lui hurle. Les secours arrivent rapidement sur place et prennent la décision d’héliporter Adélaïde vers un hôpital de Reims. C’est le lendemain qu’elle décédera : « Elles ont été victimes du coup du lapin. À leur âge, les muscles du cou ne sont pas assez puissants pour résister à un choc aussi violent« , explique Nadia, toujours au Parisien. 

Isaac lui survit au choc : « La chance qu’il a eue, c’est qu’il n’avait qu’un mois. À cet âge, le cerveau est plastique« . Après ce drame, Nadia Karmel a pensé à mettre un terme à sa vie. « Je me suis réveillée dans une chambre d’hôpital, la bouche charbonneuseC’est ce jour-là que j’ai décidé de me battre. Pour Isaac, qui tient le coup, lui, sans se plaindre. Je suis morte avec mes filles, mais je dois désormais reconstruire une vie parallèle, pour lui. »

Aujourd’hui, le 19 septembre, le procès pour double homicide involontaire et blessures involontaires du chauffard qui a tué ses filles s’ouvre. Selon Closer, devant les policiers, le conducteur d’une Maserati noire a expliqué n’avoir aucun souvenir de l’accident. Cependant, de nombreux témoins ont la même version : ce dernier roulait à trop grande vitesse. Selon les experts cités par Le Parisien, il était entre 100 et 145 km/h. Aujourd’hui, Nadia se bat pour que cela n’arrive pas à d’autres et elle a écrit une lettre en ce sens à Macron : « Je veux donner du sens au départ de mes filles« .

Dans l’actualité, on vous parlait également de ce bébé décédé à cause d’un bouchon de mouche-bébé.

Toutes nos pensées vont vers cette mère de famille.

Défiler vers le haut