fbpx
0
A
Actualités

L’aventurier Mike Horn en péril sur la banquise arctique, sa fille lance un SOS

La fille de Mike Horn, Annika est extrêmement inquiète pour son père. Elle lance un SOS après avoir appris qu’il rencontrait de grosses difficultés dans sa traversé de la banquise arctique. Voilà déjà deux mois que l’aventurier est parti en compagnie de son ami le Norvégien Børge Ousland pour une nouvelle aventure. Mais ça ne se passe pas très bien, Mike est tombé dans l’eau glacée et il lui reste peu de vivres.

Le réchauffement climatique met en péril la vie de Mike Horn

Mike Horn, l’aventurier de 53 ans n’en est pas à sa première expédition. Cette fois-ci il s’est attaqué à la traversé de l’océan Arctique avec son compagnon de galère, Børge Ousland avec qui il est déjà parti affronter les grands froids polaires. C’est en skis de randonnée et en traînant leur traîneau que les deux explorateurs sont partis. Mais tout semble ne pas se dérouler comme prévu, Mike Horn est en péril. La traversé est semée d’embûches dûes au réchauffement climatique. La banquise est sillonnée de failles et Mike en a fait les frais, il est tombé dans l’eau glacée ce qui a fait fondre le peu de nourriture qui lui restait.

L’animateur de  The Island et de l’émission À l’état sauvage  diffusés sur M6 avoue rencontrer de grosses difficultés : « La glace se brise et se déplace beaucoup plus vite qu’auparavant. C’est triste à admettre pour moi, mais de toutes mes années en tant qu’explorateur professionnel, je n’ai jamais été aussi affecté par les changements climatiques »

 

Mike Horn en péril : sa fille lance un SOS

Pourtant habitué des grosses galères, Mike Horn semble souffrir plus que d’habitude dans cette traversée. « Son moral est au plus bas. Je ne l’ai jamais vu comme ça, dans un état de fatigue physique extrême. Il est en train de perdre la sensation de ses extrémités, c’est inquiétant. Avec ma sœur Jessica, on veut qu’il rentre vite à la maison » a confié Annika Horn au journal Le Parisien.

Leur parcours ne se déroule pas du tout comme prévu. Mike et son compagnon progressent très lentement à cause des changements climatiques. Il leur reste au moins 500 Km à parcourir, mais Annika pense qu’ils ne vont pas pouvoir terminer : « Au final, ils ont une progression quotidienne en ligne droite de 15 km alors qu’ils parcourent, en réalité, 50 km », explique-t-elle. Ils risquent de se retrouver sans nourriture, c’est pourquoi un plan d’urgence pourrait être déclenché.

Défiler vers le haut