0
A
Actualités

Le petit Tony, « souffre-douleur » de son beau père, décédé à 3 ans

Le petit Tony : le petit  « souffre-douleur » de son beau-père est décédé à 3 ans. C’est sous les coups de Loïc Vantal que le petit a perdu la vie, il se faisait battre régulièrement de manière très violente. La mère est jugée pour « non-assistance à personne en danger. »

Le « souffre-douleur » de son beau-père est décédé à 3 ans suite aux violences quotidiennes

Tony était un petit bébé âgé de 3 ans. Pendant plus de cinq semaines le petit avait subi une violence impensable. Entre brimades, insultes et punitions humiliantes, il était devenu le défouloir de Loïc Vantal. Ses cinq semaines de douleurs atroces ont pris fin le 26 novembre 2016, le petit a succombé à une rupture de la rate et du pancréas suite à des coups donnés à l’abdomen.  Ces coups étaient affligés lorsque le petit n’était pas assez « sage ». Lorsqu’il répondait mal ou pas aux questions, ou qu’il faisait tomber du chocolat sur le sol.  Quelques semaines avant sa mort ces coups étaient devenus réguliers.  L’autopsie révélait : la double rupture de la rate et du pancréas, des lésions traumatiques multiples, plusieurs fractures des côtes et une lésion du frein de la lèvre supérieure. D’ailleurs une maman tuait son bébé et le laissait dans la voiture.

Aujourd’hui âgé de 27 ans l’homme est jugé pour :« violences volontaires sur mineur de moins de 15 ans ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Il encourt jusqu’à 30 ans de prison, tandis que son ancienne compagne encourt cinq ans  pour : « non-assistance à personne en péril. »  Souvenez-vous un homme lui aussi avait été jugé pour avoir jeté son bébé par la fenêtre. 

La maman avait averti son compagnon qu’il allait tuer son petit

La maman du petit a déclaré avoir « averti » son compagnon que s’il continuait à maltraiter son fils il le « tuerait certainement ». Le 22 novembre il recevait de la part de son beau-père : « trois claques, un coup de poing et il a volé dans l’armoire de sa chambre » et un nez cassé. Le sang du petit a été retrouvé dans tout l’appartement. Du salon, à l’entrée, dans la cuisine, dans sa chambre, sous les vêtements, le long du lit en bois, le canapé, ou encore l’armoire… Et la liste est longue : sur le petit bureau de l’enfant, dans la salle de bain, les toilettes, sur la cuvette ou encore sur un seau.

L’entourage de Caroline Létoile avait remarqué un changement dans le comportement de celle-ci ainsi que les hématomes du petit qu’elle justifiait par des chutes. La mère n’a jamais rien fait, sauf appeler les pompiers lorsque son fils a perdu conscience. Ce qui nous rappelle l’histoire de la petite Fiona… Et vous? Qu’en pensez-vous?

 

Défiler vers le haut