0
A
Actualités

L’enfer des vaches « à hublot » : l’association L214 publie une nouvelle vidéo CHOC

Association L214 : on vous parlait de ce conducteur qui a agressé un piéton aveugle après avoir manqué de le renverser. Cette fois, ce sont d’autres images lourdes qui créent un véritable tollé sur la toile. L’association L214 a diffusé ces images choc montrant des vaches à « hublots ». Ceux-ci sont implantés dans le ventre des vaches pour permettre un accès direct à leur estomac… Cela a créé un véritable tollé sur la toile.

Une technique horrible

Ce jeudi 20 ans, l’association de défense des animaux a mis en ligne des photos scandaleuses, obtenues en février et mai 2019. Le but ? Dénoncer les conditions de vie de ces animaux dans la ferme expérimentale de Sourches, à Saint-Symphorien, dans la Sarthe. C’est l’entreprise Sanders qui détient cet élevage. Aujourd’hui, elle est le leader de la nutrition animale et c’est la filiale du groupe agro-industriel Avril. C’est sur ce site qu’elle teste ses produits, selon le rapport de L214.

Cette technique du hublot, appelée la « fistulation », a été créée au 19ème siècle. Grâce à ces ouvertes de 15 à 20 centimètres de diamètre, les ouvriers peuvent atteindre directement le rumen, un des quatre estomacs de l’animal. Ainsi, ils peuvent analyser la digestion de ces animaux et par conséquent optimiser « leur performance et leur productivité ». Sur les images filmées, on peut voir des hommes introduire leurs mains dans ces vaches et ce plusieurs fois par jour. Ils peuvent le faire jusqu’à 6 fois en 48h pour y faire des prélèvements ! Par ailleurs, selon l’ONG, la mise en place des hublots fait beaucoup de mal aux vaches. Et pour cause, après l’opération, elles doivent prendre des antibiotiques pendant deux semaines.

Même si un porte-parole d’Avril maintient que c’est une technique indolore pour les vaches, l’association souhaite porter plainte en contestant le « caractère strictement nécessaire » des expérimentations. De plus, elle demande l’interdiction de ces recherches, privées et publiques.

Défiler vers le haut