fbpx
0
A
Actualités

Lyon : des SDF verbalisés pour ne pas avoir respecté le confinement

Lyon : nos confrères du Progrès ont dévoilé que les forces de l’ordre auraient verbalisés des SDF pour ne pas avoir respecté les mesures de confinement.

Vers une prolongation du confinement en France

Jeudi 19 mars, la directrice générale de l’agence sanitaire Santé publique France a annoncé qu’il serait vraisemblablement nécessaire de rallonger le confinement. En effet, d’après les exemples des autres pays, l’inversion de la courbe épidémique devrait arriver seulement courant du mois de mai.

« Les expériences des autres pays qui ont connu l’épidémie avant nous et mis en place des mesures extrêmement strictes, on voit que la dynamique se déroule sur 2 à 3 mois en général, une inversion du pic intervient entre le premier et le deuxième mois » a-t-elle déclaré sur Franceinfo.

Mais comment faire lorsque l’on a pas de logement ? Depuis mardi 17 mars, il est désormais nécessaire de sortir muni d’une attestation de déplacement, sous peine d’écoper d’une amende. D’après un article publié par le Progrès, il semblerait que des SDF lyonnais aient été verbalisés par les forces de l’ordre pour ne pas avoir respecté le confinement.

Des SDF verbalisés pour ne pas avoir respecté les mesures de confinement

Les faits ont été partagés par un travailleur social du 115 sur Facebook : « Mardi, j’ai deux personnes qui m’ont dit s’être pris une amende par des policiers, alors qu’elles avaient précisé ne pas avoir de toit. »

Signalé par le Samu Social du Rhône, un courrier a été transmis à la Préfecture pour dénoncer ces comportements indécents. Par la suite, le Progrès a joint le préfet du Rhône. Ce dernier a déclaré que si les faits étaient avérés, ils sont « contraires aux instructions qu’il a données aux forces de l’ordre.« 

Le Haut Fonctionnaire Pascal Mailhos a depuis ordonné au Directeur départemental de la sécurité publique du Rhône de faire la lumière sur cette affaire. Et de préciser : « Si d’éventuelles contraventions avaient été délivrées à des personnes sans domicile fixe, celles-ci seraient immédiatement annulées. »

En France, le nombre de sans domicile fixe avoisinerait les 250 000. Face à l’épidémie du Coronavirus, le gouvernement a fait le choix de prolonger la trêve hivernale jusqu’à la fin du mois de mai. Progressivement, des « centres de desserrement » et « des centres d’hébergement spécialisés pour malades non grave » sont ouverts. Une plateforme devrait voir le jour pour pouvoir recenser les volontaires disponibles pour remplacer les bénévoles isolés.

Défiler vers le haut