0
A
Actualités

Meurtre d’Alexia Daval : la stratégie payante des enquêteurs pour faire avouer son mari Jonathann

Alexia Daval : on vous dévoilait le récit glaçant du mari qui avoue le meurtre de la jeune femme portée disparue en octobre dernier… Mais pour arriver à ses révélations de sa part, les policiers ont dû mener une enquête des plus méticuleuses. On en sait plus sur la stratégie payante des enquêteurs pour faire avouer le meurtre au mari de la joggeuse, Jonathann…

 

Alexia Daval : un travail d’enquête minutieux

 

 

C’est trois mois après le début de l’enquête que Jonathann Daval a finalement été placé en garde à vue. Après être passé aux aveux, il a ainsi été mis en examen ce mardi 30 janvier. Il se trouve désormais en prison dans l’attente de son procès.
 

Mais, pour en arriver à de tels résultats et de façon aussi rapide, il aurait fallu faire preuve d’une grande discrétion. C’est là que réside le secret de la stratégie des enquêteurs… Car, comme l’explique à France Info Jean-Marc Bloch, ancien chef du service régional de la police judiciaire de Versailles (Yvelines) : « la médiatisation d’une affaire a transformé la manière d’enquêter… »
 

Ainsi, il faut souligner le travail minutieux. Mais aussi discret des gendarmes Franc-comtois qui n’ont rien révélé depuis mi-novembre. Date de la conférence de presse de la procureure…
 

Une stratégie payante

 

Alors que la magistrate exposait les premières conclusions de l’autopsie, aucune information n’était sortie depuis… On apprenait quelque temps plus tard que les enquêteurs avaient interrogé près de 200 personnes (familles, amis, proches et voisins des Daval…). Mais aussi que Jonathann Daval avait bel et bien reconnu une dispute. Cette dernière étant, selon lui, à l’origine des traces de coups retrouvés sur le corps de sa femme.
 

Ainsi, les informations n’ont ensuite été révélées qu’après avoir rassemblé suffisamment d’éléments accablants à l’encontre du mari. Mais, on apprend aussi que le suspect était surveillé avec attention : « Les gendarmes avaient notamment installé des caméras infrarouges pour pouvoir suivre toutes les allées et venues autour du domicile du suspect. »
 

De plus, l’équipe policière chargée de l’enquête a dû utiliser une méthode d’interrogatoire plutôt innovante : commencer par demander au suspect de parler de ses loisirs… Ce qu’il aime faire ou pas dans la vie, etc. Ceci afin de le mettre en confiance et le pousser à parler plus facilement.
 
Une stratégie qui a fini par payer et amener le suspect à passer aux aveux !
 

Défiler vers le haut