0
A
Actualités

Michel Cymes rassure sur le coronavirus et dénonce un « matraquage médiatique »

Michel Cymes : le médecin a tenté de rassurer sur le coronavirus et dénonce un « matraquage médiatique » .Dans son émission il invite plusieurs experts afin de dédramatiser la situation. Néanmoins il conseille de suivre les conseils de sécurité.

Une fan de Matt Pokora lance une mobilisation pour pouvoir assister aux concerts

Alors que le chanteur s’exprimait sur le coronavirus et se faisait violemment tacler, c’est une fan à lui qui prend la relève. La jeune Cyndie déclarait : « Je suis dans l’incompréhension. J’ai six dates au mois de mars qui vont être potentiellement annulées et je trouve ça aberrant, parce que tous mes trains sont payés, tous mes hôtels sont payés. Je me retrouve dans une impasse puisque je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas si je pourrai être remboursée. » 

En attendant tous les voyages scolaires à l’étranger sont annulés et les prix des produits de protections eux ne cessent d’augmenter.

« Matraquage médiatique » sur le coronavirus, Michel Cymes explique et dénonce

C’est Michel Cymes qui tente de rassurer les Français. Face à l’épidémie et la panique il décide de prendre les choses en main. En effet le célèbre médecin du PAF a présenté une émission spéciale ce 3 mars. Dans cette émission il tente de décortiquer et de comprendre le coronavirus. Il s’entoure de différents spécialistes, comme Éric Caumes chef du service Maladies infectieuses et tropicales à la Pitié-Salpêtrière, et Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur. Le ministre de la Santé Olivier Véran était également présent. 

C’est le Parisien qui a tenu un entretien avec Michel Cymes. Il déclare : « Il n’y a pas de psychose à avoir (…)On connaît de plus en plus ce virus malgré des zones d’ombre. Il ne donne dans l’énorme majorité des cas rien de plus qu’un syndrome grippal (…) un matraquage médiatique qui n’arrange pas les choses.« 

En ce qui concerne les mesures prises par le ministre de la Santé il déclare : « Il faut limiter la promiscuité. C’est un moyen de monter des barrières contre ce virus.«  Il conseille également de suivre les instructions comme ne pas se faire la bise etc. : « Quand vous avez un rhume, vous n’embrassez pas vos collègues, si ?  »  Il finit par exprimer sa foi en la médecine française qu’il qualifie de « l’une des meilleures au monde.« 

Et vous ? Que pensez-vous de sa démarche ?

Défiler vers le haut