0
A
Actualités

Mort d’Emiliano Sala : il aurait été victime d’une intoxication juste avant le crash

Emiliano Sala : on vous disait que la mère d’Emiliano Sala, très en colère, s’était exprimée pour la première fois depuis le drame. On vous disait aussi qu’une révélation choc avait été faite sur le pilote de l’avion. Cette fois-ci, nous apprenons qu’Emiliano aurait été victime d’une intoxication juste avant le crash.

De nouvelles révélations

Plusieurs mois après la disparition d’Emiliano Sala, le Bureau d’enquête des accidents aériens a apporté de nouvelles précisions sur les circonstances de sa mort. Le 21 janvier dernier, l’avion de tourisme dans lequel se trouvait Emiliano Sala disparaissait des radars. L’ancien attaquant du FC Nantes venait à peine d’être transféré au club de Cardiff City et se rendait sur place avec un petit avion de tourisme. Sa disparition étrange avait suscité beaucoup d’inquiétude. En février dernier, après quelques jours d’enquête et de tentatives de sauvetage, l’avion d’Emiliano Sala avait été retrouvé sous la Manche. Un corps avait également été retrouvé dans la carcasse de l’appareil et celui-ci a été identifié plus tard comme celui d’Emiliano Sala. Sept mois après l’accident, le Bureau d’enquête des accidents aériens a fait de nouvelles révélations. On vous disait aussi qu’une photo du corps d’Emiliano Sala à la morgue avait été diffusée, provoquant la colère et le dégoût. 

D’après de nouveaux tests toxicologiques, dont les résultats ont été révélés le 14 août, le footballeur et son pilote David Ibbotson avaient été exposés à des niveaux extrêmement nocifs de monoxyde de carbone. « Le passager présentait un niveau de saturation élevé en COHb (produit associant le monoxyde de carbone et l’hémoglobine)« , a expliqué le Bureau d’enquête (Air Accidents Investigation Branch alias AAIB). Ces concentrations de monoxyde de carbone dans le sang d’Emiliano Sala auraient pu entraîner une perte de connaissance, voire une crise cardiaque. Son taux de saturation en carboxyhémoglobine était de 58%. « Un niveau de COHb de 50 % ou plus chez un individu par ailleurs en bonne santé est généralement considéré comme potentiellement fatal » a précisé le Bureau d’enquête des accidents aériens. Cette intoxication est peut-être ce qui, par extension, a provoqué le drame… De bien tristes révélations qui nous en apprennent plus sur ce terrible accident.

Pour comprendre ces nouvelles révélations en images, rendez-vous dans notre vidéo en haut de l’article.