0
A
Actualités

Nordahl Lelandais : « Je te tue », le témoignage glaçant de sa cousine, victime d’une agression sexuelle

Nordahl Lelandais : on vous parlait de cette jeune femme qui a filmé un homme qui était en train de se masturber devant elle. Nordahl Lelandais, le tueur de la petite Maëlys, a agressé sexuellement sa cousine. Cette dernière a relaté les fait mais elle a aussi dévoilé les menaces de mort que celui-ci lui avait fait subir pendant plusieurs années…

« J’avais peur qu’il vienne pour me tuer »

Alors qu’elle était âgée seulement de 14 ans, Nordahl Lelandais a abusé sexuellement de sa cousine. Cela a débuté le jour de l’enterrement du père de celle-ci… Ce qui l’a empêchée de parler jusque-là ce sont les nombreuses menaces de mort que lui a adressé le tueur en série. Ayant peur des représailles, elle a même continué de communiquer avec lui via des SMS et ce des mois durant. C’est lors d’une interview accordée à BFMTV, qu’elle a pu se libérer de ce lourd secret.

En effet, elle a parlé de ce jour où tout a commencé : « Je me suis éloignée sur le côté de la maison pour aller fumer, car je ne fume pas devant ma mère. Il me dit : ‘Tu veux que je vienne avec toi fumer ?’. Je lui dis : ‘Si tu veux, comme tu veux’. Je pleurais forcément, c’est l’enterrement de mon père. Il me prend dans ses bras, je sens ses mains descendre dans mon dos. Ses mains se mettent sur mes fesses avec insistance. Je le repousse, ensuite, il me touche la poitrine, puis je le repousse encore. Et en retournant vers ma famille, il me dit : ‘Si tu dis quelque chose, je te tue’ ».

La jeune cousine fait alors la connaissance avec l’autre Nordahl Lelandais : celui qui est froid et qui peut être extrêmement dangereux. « Ce n’était pas le visage du cousin que j’avais connu. C’était un visage qui fait vraiment peur, avec un regard noir » a-t-elle confié, toujours à BFM. Suite à cela, l’agresseur arrive à avoir son numéro et se permet de lui envoyer des messages. Alors, par peur, la jeune fille répondait : « Je lui répondais parce que j’avais peur. J’avais peur qu’il vienne pour me tuer, tout simplement, si je ne répondais pas. Il m’a dit : ‘C’est quand qu’on se marie’, ‘t’es ma petite bombe’, que des choses comme ça ».

Toutefois, en avril dernier, elle ne tient plus et décide de se confier à sa mère sur les agissements de Nordahl Lelandais. Cette dernière qui s’est sentie coupable, lui a alors dit de porter plainte. Notamment pour la mémoire de toutes ses victimes et en particulier celle de Maëlys. « Ma mère s’est dit que si j’en avais parlé plus tôt, peut-être que la petite Maëlys serait encore en vie, peut-être que ça serait jamais arrivé à mes petites-cousines » a-t-elle déclaré.

Par conséquent, une enquête pour « agression sexuelle sur mineur » et « menaces de mort » a été ouverte.

On lui souhaite beaucoup de courage.

Défiler vers le haut