0
A
Actualités

Oise : Tallia, 10 ans, rouée de coups au collège

Oise : Tallia est encore sous le choc. La jeune fille de 10 ans a été victime d’une agression au collège. Un des agresseurs, âgé de 15 ans, a été interpellé. Les deux autres n’ont toujours pas été identifiés.

Une jeune fille agressée au collège

L’agression a eu lieu au sein du collège Louis-Bouland de Couloisy, dans l’Oise. Et celle-ci a été d’une extrême violence. À tel point que Tallia, la victime âgée de 10 ans seulement, est encore sous le choc. Sa famille est également abasourdie par ce qui est arrivée à la jeune fille. Et pour cause, la collégienne est rentrée chez elle avec tout un côté du visage tuméfié, une dent cassée mais aussi le poignet gonflé. Alors, durant ces vacances scolaires, elle tente tant bien que mal de se reconstruire. « C’est triste ce qui lui arrive, on la connaît tous, elle est gentille », confient ce mercredi, des enfants croisés devant l’établissement scolaire.

Evidemment, ses parents ont décidé de porter plainte. Son père a confié l’air dépité : « Tallia n’ose plus sortir de la maison, même avec nous pour faire des courses ». C’est le vendredi 18 octobre que le cauchemar a commencé pour la jeune fille. Alors qu’elle sort à midi, trois« grands » s’en prennent à elle dans un couloir, sans motif apparent. Selon Le Parisien, un premier décide alors d’agripper son sac à dos. Il la tire violemment au sol et frappe sa tête contre le mur à plusieurs reprises. Toujours selon son témoignage, un second va la frapper alors qu’elle est au sol. Le troisième adolescent, lui, utilise son téléphone pour prendre des images. C’est à ce moment-là qu’elle décide de fuir.

Des camarades ont roué de coups Tallia

En revanche, à son retour à la maison pour le déjeuner, elle ne raconte absolument rien à ses parents. Tallia peut encore garder cette scène de violence secrète puisque les bleus ne sont pas encore apparus sur son corps. « On n’a rien vu jusqu’au moment où on l’a déposée pour les cours de l’après-midi. Elle était pétrifiée », avoue Sophie, sa mère. La collégienne se plaint alors à un surveillant qui lui promet de « voir » avec elle à la prochaine récréation. Lorsque le corps médical de l’établissement lui pose de la glace sur son visage, celui-ci se colore très rapidement. Jusqu’à devenir rouge sur une grande partie. « Nous l’avons tout de suite amenée aux urgences. On est passé devant tout le monde quand ils ont vu son état », poursuit le papa. Elle obtiendra 7 jours d’incapacité temporaire de travail (ITT).

« Une porte qui claque et elle est terrorisée », s’énerve son père, qui se sent impuissant alors que sa fille ne dort plus la nuit. Pourtant, ce lundi, la rentrée aura lieu. Christopher refuse qu’elle retourne au collège, « tant que le collège n’exclut pas les trois agresseurs ». Car, en effet, tel n’est toujours pas le cas même si du coté de l’Académie ils assurent être attentifs à cet incident : « Nous attendons le résultat de l’enquête de gendarmerie. » De plus, un conseil de discipline devrait se tenir d’ici à dix jours pour un premier agresseur. L’un d’eux, un jeune homme de 15 ans, a en effet été mis en examen pour « violence aggravée par deux circonstances – en réunion et dans un établissement scolaire ». Ses deux complices ne sont pas identifiés à ce jour.

Le garçon interpellé a fini par admettre son implications dans cette histoire, sans pour autant expliquer les raisons de ses actes. Si le parquet avait demandé son placement sous contrôle judiciaire, le juge pour enfants a retenu des mesures de réparation explique Le Parisien.

Dans l’actualité, nous vous parlions également de cette fillette de 8 mois décapitée par un ami ivre de ses parents mais aussi de cette jeune femme qui s’est collée des cornes sur le front pour parfaire son costume… Mais elle n’aurait jamais dû !

Défiler vers le haut