0
A
Actualités

Pain au chocolat ou chocolatine ? Monsieur le Président, il faut trancher !

Pain au chocolat VS chocolatine : un combat sans précédent

 

C’est sans doute l’un des conflits les plus croustillants de cette dernière décennie, que ce soit dans la vie de tous les jours ou bien sur un internet enflammé : parle-t-on de pain au chocolat, ou bien de chocolatine ? Des lycéens de Montauban sont allés jusqu’à écrire à notre président – oui, François Hollande, rien que ça – afin de rendre justice à la viennoiserie dans tous les dictionnaires français.

 

Le pain au chocolat/la chocolatine au cœur du débat

 

Ce ne sont pas moins de six élèves du lycée Michelet de Montauban qui se sont donné mission de faire entrer le mot chocolatine dans le dictionnaire. Ce barbarisme, censé désigner notre fameux pain au chocolat, fait depuis des années parler de lui et étonnement nombreux sont ceux qui souhaitent qu’il soit officiellement reconnu dans le dictionnaire ! On en rigole, bien sûr, d’autant que le terme est légitime, étant couramment utilisé dans tout le quart sud-ouest de la France. Relayée par La Dépêche du midi, leur demande fait gentillement sourire, d’autant que le mot chocolatine est déjà solidement installé dans le Larousse depuis 2011, selon Le Figaro (et le Petit Robert, pour ne pas faire de jaloux). En tout cas, il l’est sur leurs sites Internet.

 

 

Mais la demande de ces lycéens sudistes va plus loin : car c’est bel et bien une reconnaissance nationale qui est demandée pour ce nom qui, plus au nord, n’est qu’une lointaine légende. Leurs arguments se tiennent : c’est dans l’étymologie de la viennoiserie qu’on va chercher sa proximité avec le terme de chocolatine. Originellement intitulée « shokoladen croissant », il ne s’agit pas de pain mais de pâte feuilletée, et l’expression est employée par un quart des Français, sans oublier le Québec où elle fait quasiment l’unanimité.

 

« On ne veut pas changer la façon de parler de tous les Français, mais juste qu’on reconnaisse la nôtre, surtout qu’elle nous paraît plus juste », précise Héloïse, membre de ce groupuscule de résistance linguistique. La petite troupe est donc allée jusqu’à envoyer une lettre au président de la République, et compte bien faire de même avec nulle autre que la prestigieuse Académie française. Détail qui a cependant son importance :  ni l’un ni l’autre n’a d’influence sur l’entrée de mots dans le dictionnaire, qui dépend certes de la popularité du mot, mais surtout des maisons d’édition. Pas de chance !

 

À lire aussi : « Vous ne résisterez pas à ces délicieux cupcakes façon Mojito au citron ! »

Défiler vers le haut