0
A
Actualités

Paris : un livreur Uber Eats accusé de viol par une cliente

Paris : on vous racontait qu’au Texas, deux policiers blancs avaient tiré un suspect noir par une corde. Cette fois, c’est un divers qui s’est déroulé à Paris qui fait la une des médias. Et pour cause, une jeune femme de 32 ans, vivant dans le 18ème arrondissement, accuse un livreur Uber Eats de l’avoir violée à son domicile. On vous explique.

Un acte barbare

Une cliente de Uber Eats, le service de livraison de repas de la compagnie américaine Uber, a accusé un livreur de l’avoir violée. La scène – horrible- s’est déroulée dans la nuit du mardi 6 août. Selon Le Parisien, la victime déclarée, âgée de 32 ans, habite dans le 18ème arrondissement de la capitale. Lors de son dépôt de plainte auprès de la police, elle a affirmé que le suspect, s’est introduit chez elle lors de la livraison.

C’est à ce moment-là qu’il serait entré de force dans l’appartement, l’aurait poussé contre son lit et l’aurait ensuite violée. Selon une source proche du dossier, confirmant une information d’Europe 1, la jeune femme venait de prendre des somnifères. L’homme a finalement pris la fuite en abandonnant un gant dans l’appartement. « Des investigations, notamment des réquisitions » auprès de la plateforme « sont en cours afin d’identifier et d’interpeller le mis en cause. », a ajouté cette même source. Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef de viol, confiée au 2e district de la police judiciaire parisienne.

« Les faits rapportés sont effroyables. Nous les prenons avec d’autant plus de sérieux et gravité que nous sommes engagés sur la cause des violences sexuelles et sexistes et menons des actions pour lutter contre ce fléau », a réagi un porte-parole d’Uber. « Nous travaillons avec les forces de l’ordre et leur avons fourni toutes les informations dont nous disposons pour avancer dans leur enquête », a-t-il ajouté.

En début de semaine, nous apprenions par ailleurs que le 85ème féminicide de l’année avait eu lieu. En effet, une femme enceinte a été tuée par balles par son ex-compagnon. L’homme s’est rendu aux policiers qui étaient devant chez lui vers 22 heures. Puis, ils l’ont placé en garde à vue, a précisé le procureur de la République d’Aix-en-Provence Achille Kiriakides.

On souhaite beaucoup de courage à cette jeune femme.