0
A
Actualités

Un jeune couple radicalisé a failli faire exploser la Tour Eiffel

Paris : Sara Z. et Thomas S. ont envisagé de faire exploser la Tour Eiffel. Les deux jeunes viennent d’être renvoyés devant la cour d’assises spéciale pour mineurs.

Un couple radicalisé voulait détruire la Tour Eiffel

Sara Z., 16 ans, habite à Montpellier. La jeune fille s’est convertie à l’islam, après s’être cherchée dans la mouvance gothique. Selon Le Parisien, en 2016, elle fait la connaissance de Thomas S., 20 ans, sur le site de rencontres destiné à la communauté musulmane Muslima. Le jeune homme, s’est également converti après avoir voulu – entre autres – intégrer le GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale).

Très vite, ils se rapprochent. Ainsi, Thomas décide de vivre dans un box de garage désaffecté en dessous de l’appartement de Sara. Les amoureux prévoient déjà de se marier religieusement le 11 février 2017. C’est sur Facebook qu’il vont chercher un tuteur. Cela ne sera que le début d’un macabre projet. Et pour cause, selon leur plan – déjoué par les enquêteurs – Thomas S. devait se faire exploser à la tour Eiffel. Tandis que Sara Z., elle, devait alors émigrer dans un pays musulman, avec un statut de veuve de « martyr ».

Le projet de ces fanatiques de Daesh a été déjoué

Toujours selon Le Parisien, le 10 février 2017, les enquêteurs de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) les interceptent et retrouve chez le jeune homme du TATP, un explosif instable, et un important matériel de chimiste. Cette fois, le couple a été renvoyé devant la cour d’assises spéciale des mineurs pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « fabrication d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste ».

Le projet a essuyé un échec car Sarah s’est confiée, sans le savoir, à un cyber-policier infiltré. Elle expliquera aussi, le 24 janvier 2017, avoir déniché « un frère » susceptible de la marier. Il s’agit alors de Malik H., un homme au carnet d’adresses djihadistes fourni, connu pour ses propos complotistes et glorifiant les attentats sur Internet. Deux rencontres sont organisées avec le couple afin qu’il donne son imprimatur à leurs fiançailles. De plus, Thomas a dit à Sara : « Je regardais un reportage sur la tour Eiffel, c’est possible qu’on y aille. J’aimerais bien voir le truc de fer. » Un voyage en Ouibus à Paris pour effectuer des repérages est envisagé dans le mois. Ils vont alors acheter le matériel nécessaire et la jeune fille demande au policier infiltré de l’aider sur le projet. La police interviendra le lendemain au domicile du radicalisé.

Le couple n’a pas réussi à aller au bout du projet

En garde à vue, Sara Z. a confié : « Thomas devait tuer des gens sur Paris. J’avoue que j’étais fière de ce qu’il allait faire, à savoir exploser la tour Eiffel. Je voulais être la veuve de cet homme qui allait entrer dans l’histoire. Je savais que j’allais me marier à un tueur ». Avec l’aide de Malik H., ils prévoyaient recruter 9 personnes pour porter un coup fatal au monument. De son côté, Thomas avoue que « très amoureux » de sa compagne, il a voulu monter ce projet surtout pour la séduire, sans trop y croire. Le couple et leur tuteur risquent alors 30 ans de réclusion criminelle. Thomas et Malik sont depuis écroués à Lille (Nord) et Valence (Drôme). Quant à Sara, elle a d’abord été placée en centre éducatif fermé à Laon (Aisne) avant de bénéficier d’une liberté surveillée préjudicielle. Si aujourd’hui elle ne donne plus de nouvelle à son ex-fiancé, c’est parce qu’elle est sortie de ce tourbillon infernal. Elle souhaite dorénavant tourner la page.

Dans l’actualité, nous vous parlions de comment se servait Christian Quesada de Kev Adams pour attirer une jeune femme mais également de cette jeune gymnaste morte à 20 ans après une chute à l’entraînement.

Défiler vers le haut