0
A
Actualités

Une enfant de trois ans violée et décapitée en Inde

Inde : on vous parlait de cette influenceuse qui a été retrouvée nue et morte dans une valise. C’est un crime odieux qui fait la une à ce jour. Celui-ci a eu lieu dans la petite ville de Jamshedpur, située en Inde. Tous hommes ont sauvagement violé, tué puis décapité une petite fille de trois ans. La police a pu procéder à leur arrestation. On vous explique tout.

Une enquête est en cours

C’est près d’une usine de la ville de Jamshedpur, dans l’État pauvre du Jharkhand, qu’on a retrouvé le torse sans tête d’une petite fille de trois ans. Les faits se sont déroulés mardi 30 juillet. Très rapidement, le jeudi 1er août, la police a alors annoncé qu’elle avait arrêté trois hommes. Ces derniers sont donc présumés coupables de ce cas de violences sexuelles sur mineur. Plus clairement, la justice les accuse du viol et de la décapitation de cette enfant.

Noor Mustafa Ansari, un responsable de la police ferroviaire, a alors confié à L’AFP : « La fille a été enlevée la semaine dernière tandis qu’elle dormait à côté de sa mère sur un quai de gare« . Avant de poursuivre : « Elle a été violée et décapitée et son corps nu a été jeté dans des buissons. Nous avons déployé des équipes de recherche pour trouver la tête manquante ».

Parmi les personnes interpellées, un homme serait en fait l’amant de la mère. C’est alors lui qui aurait commandité l’enlèvement en ordonnant à ses compères de le faire. Au moment où la police a arrêté les suspects, une foule en colère a essayé de les attaquer. Malheureusement, c’est connu : l’Inde présente un piètre bilan en matière de violences sexuelles sur mineurs. En 2016, selon les derniers chiffres officiels, on recensait près de 20 000 viols d’enfants. D’ailleurs, d’après l’ONU une victime de viol sur trois dans ce pays est mineure.

Encore plus navrant, très souvent – voire sur un cas sur deux – les victimes connaîtraient leurs agresseurs. Ainsi, le gouvernement a dû prendre des dispositions. Par conséquent, depuis 2018, tout viol sur un mineur de mois de 12 ans est désormais passible de la peine de mort. Même si les exécutions restent de toute façon très rares en Inde.

On pense fort à la famille de cette petite fille et en particulier à sa mère.