0
A
Actualités

Une jeune femme de 19 ans enceinte tuée : son bébé arraché de son ventre après sa mort

États-Unis : on vous racontait qu’alcoolisé, un homme a écrasé ses deux enfants au volant de sa voiture. Cette fois, on vous parle d’un fait divers qui a eu lieu à Chicago. La police a inculpé trois personnes qui sont soupçonnées dans le meurtre d’une jeune femme enceinte de 19 ans.

Une scène d’horreur

Ce jeudi 16 mai, selon CNN, la police de Chicago a inculpée trois personnes pour le meurtre de Marlen Ochoa-Lopez. Quatre semaines après sa disparation, son corps a été retrouvé. D’après les autorités, la jeune femme a été étranglée avec un câble électrique. Pire : ses meurtriers lui ont arraché son bébé de son ventre après sa mort. En effet, elle était enceinte de 9 mois au moment des faits.

Le 23 avril dernier, la jeune femme s’est rendue à un rendez-vous fixé sur les réseaux sociaux. Tandis qu’elle venait y chercher des affaires gratuites pour bébé, elle a été tuée. Et c’est à ce moment-là que les meurtriers lui ont retiré le bébé du ventre. Clarisa Figueroa, 46 ans, et sa fille Desiree, 24 ans, ont donc été inculpées pour le meurtre de Marlen Ochoa-Lopez. De son côté, Piotr Bobak, 40 ans, le compagnon de Clarisa, est passé devant la justice pour avoir dissimulé le crime. Pour le moment, le motif de l’homicide n’est pas tout à fait clair. Selon la police, il se pourrait alors que les deux femmes aient voulu élever l’enfant chez elles.

Eddie Johnson, le chef de police, a déclaré lors d’une conférence de presse : « Les mots ne peuvent vraiment pas exprimer à quel point ce meurtre est dégoûtant et vraiment perturbant ». Et de poursuivre : « Je ne peux pas imaginer ce que la famille est en train de vivre. Ils devraient être en train de célébrer la naissance d’un bébé. Au lieu de cela, ils pleurent la perte de la mère et peut-être du bébé ». D’après son adjoint, Brendan Deenihan, la victime « avait acheté d’autres affaires pour bébé chez Clarisa, donc elles se connaissaient ». Par ailleurs, Clarisa a appelé les services d’urgence le jour du meurtre, affirmant qu’elle avait besoin d’aide pour un nouveau-né n’arrivant pas à respirer, se faisant passer pour la mère de l’enfant. Selon ABC News, actuellement à l’hôpital, les chances de survie du bébé semblent minces.

Toutes nos pensées vont à la famille de la victime.