0
A
Actualités

Val-d’Oise : victime de harcèlement scolaire, Evaëlle a mis fin à ses jours à 11 ans

  1. Val-d’Oise : on vous parlait de cet aide-soignant mise en examen et écroué après avoir abusé de deux patientes d’un Ehpad. Cette fois, c’est un tout autre sujet qui fait couler de l’encre… En effet, Evaëlle, une petit fille de onze ans, a décidé de mettre fin à ses jours après le harcèlement de ses camarades. Ses parents avaient porté plainte en février dernier et mettent en cause le personnel scolaire.

Une douloureuse épreuve

Evaëlle, 11 ans, a été retrouvée pendue à son lit, le vendredi 21 juin à Herblay. Le Parisien a pu rencontrer ses parents, Sébastien et Marie, qui font preuve d’une « vaillance incroyable ». Ce mardi 3 juillet, l’enterrement de la petite fille a lieu au cimetière du Père Lachaise, à Paris. En février dernier, ce couple avait porté plainte pour harcèlement scolaire. Leur fille venait de changer d’établissement passant ainsi du collège Isabelle-Autissier au collège Georges-Duhamel, dans le même secteur.

Pour Marie : « ce n’était pas un harcèlement que de la part des élèves », et le père ajoute : « Il faut prendre le mot harcèlement au sens large ». Les camarades d’Evaëlle ont été très méchants avec elle : insultes, bizutage, coups. Toutefois, des élèves du premier collège parlent également d’une de ses professeurs. « C’est parti de là. Elle la traitait de folle », témoigne une amie. « Quand tu n’arrives pas à faire quelque chose, elle te dit que tu es nulle. Elle dit à tout le monde : Vous êtes la pire des classes », témoigne une de ses anciennes élèves. Une autre ajoute : « Ça dépend des personnes, ajoute une autre. Elle s’attaque aux plus faibles. »

En revanche, pour ses parents, Evaëlle n’était pas faible mais sa joie de vivre en faisait quelqu’un de spécial. « Elle était pleine de joie. Une enfant précoce, avec une très grande lucidité. Bien trop grande pour son âge », décrivent ses parents. Son père lance, toujours au Parisien : « Elle voulait être amie avec tout le monde. Souvent dans l’excès et quand on est dans l’excès, on se fait rejeter ».

Selon eux, le problème reste définitivement le manque d’empathie des enfants. Si Evaëlle en faisait souvent preuve, ses camarades au contraire, pouvaient cruellement en manquer. « Ils ne se rendent pas compte. Pour eux, ce ne sont que des moqueries », explique Sébastien à nos confrères. « Il faut mettre des cours d’empathie dès la maternelle. En Finlande, c’est ce qu’ils font », ajoute son épouse. De plus, aller voir un adulte semble être très difficile pour ces enfants. Mais, la petite fille a osé en parler avec ses parents. Ainsi, elle a pu changer de collège. Tout allait donc mieux, jusqu’à ce que le harcèlement reprenne. « L’établissement a fait le nécessaire vis-à-vis des élèves harceleurs », indique l’Inspection académique du Val-d’Oise. Par ailleurs, l’établissement a mis en place  « un accompagnement appuyé vis-à-vis de son mal-être ». Cela n’aura pas aidé la collégienne a sortir de ce cauchemar.

Pour information, l’entourage de la famille a lancé une cagnotte pour aider Marie et Sébastien. L’argent sera directement reversé à une association qui lutte contre le harcèlement scolaire.

Loading...