0
A
Actualités

Val-d’Oise : violé et harcelé au collège, un enfant de 12 ans tente de se suicider

Val-d’Oise : on vous racontait que Néo & Swan avait été harcelés par une autre chaîne Youtube familiale. Un enfant de 12 ans a été victime d’harcèlement, cyber-harcèlement mais aussi d’une agression sexuelle en réunion dans l’enceinte d’un établissement scolaire. Il a tenté de se suicider et ses parents ont décidé de porter plainte.

Une plainte est en cours

On vous racontait le terrible destin de la petite Evaëlle. À peine âgée d’11 ans, ses parents l’ont retrouvée pendue à son lit, le vendredi 21 juin à Herblay. Le mardi 3 juillet, l’enterrement de la petite fille a eu lieu au cimetière du Père Lachaise, à Paris. Ses parents avaient déjà porté plainte pour harcèlement scolaire, en février dernier. Leur fille venait de changer d’établissement passant ainsi du collège Isabelle-Autissier au collège Georges-Duhamel, dans le même secteur. Mais cela n’avait pas suffi à la sauver.

Cette fois, c’est une affaire toute aussi triste qui s’est déroulée à Marly-La-Ville dans le Val d’Oise. Selon Le Parisien, un élève de sixième a tenté de se suicider début juin après que ses camarades l’aient harcelé et violé au collège. Il a été victime d’harcèlement et s’est également fait violer par ses camarades. En toute logique, ses parents ont alors décidé de déposer plainte. Un garçon de l’établissement a confié au quotidien : « Ils font le jeu de l’olive. On prend quelqu’un et on cherche à lui mettre un doigt dans l’anus ». Il est donc à plusieurs reprises violé: en effet, ses agresseurs lui mettent un doigt ou un encore un stylo dans les fesses.

En juin, cet épisode de haine prend une toute autre tournure. En cours de sport, un de ses camarades arrive derrière lui et plonge ses mains jointes dans le derrière de son camarade. Le lendemain, coup de théâtre : il essaye de se suicider. Heureusement, sa mère le retrouve juste à temps. Alors, ses parents ont porté plainte pour  harcèlement, cyber-harcèlement, agression sexuelle en réunion dans l’enceinte d’un établissement scolaire. Toujours selon Le Parisien, trois élèves sur quatre élèves concernés, sont passés en conseil de discipline, ont été exclus.

La victime a connu le harcèlement dès l’école primaire. À son entrée, en sixième cela a continué, voire même empiré. En octobre dernier, les parents du jeune garçon avaient donc déjà alerté l’établissement.

On pense très fort à cet enfant et sa famille.

Défiler vers le haut