0
A
Actualités

Var : une femme de 31 ans affirme avoir été séquestrée pendant 5 ans par sa belle-mère

Var : selon son récit, une jeune femme de 31 ans aurait été maintenue enfermée pendant plusieurs années dans une villa de Saint-Raphaël. C’est sa belle-mère qui l’aurait ainsi séquestrée.

Une femme séquestrée par sa belle-mère

Une jeune femme de 31 ans retrouvée errant sur la route a fait de terribles révélations. En effet, selon elle, elle a été séquestrée pendant cinq ans par sa belle-mère. Plus précisément, la grand-mère paternelle de son fils. Cette séquestration aurait eu lieu dans une villa à Saint-Raphaël dans le Var. Selon les informations de nos confrères de France Bleu, la trentenaire a été secourue ce dimanche 17 novembre, alors qu’elle a été découverte aux abords d’une forêt d’Agay.

Elle marchait, seule. La jeune femme a donc très vite expliqué que la sexagénaire l’aurait retenue captive après avoir découvert qu’elle entretenait une histoire d’amour avec un membre de la famille, autre que le père de son fils. Et pour cause, ce dernier l’aurait quitté alors qu’ils ont eu un enfant ensemble en 2009. Cinq ans plus tard, la grand-mère paternelle du petit-garçon a accepté de l’héberger. Du coup, la jeune femme s’est entichée d’un autre homme de la famille. En revanche, et tout vient de là, sa belle-mère n’a pas accepté la situation. Alors, elle a pris la décision de lui confisquer ses papiers d’identité. Mais surtout, la victime l’affirme : elle l’a séquestré.

La belle-mère a séquestré sa belle-mère

Du coup, selon Le Parisien, la jeune femme a vécu dans une pièce, sans meuble, avec un seul banc, un repas par jour et aucune possibilité de se laver. Toujours selon son témoignage, malgré une tentative d’évasion, la situation a perduré jusqu’à dimanche dernier, le 17 novembre. La sexagénaire a été placée en garde à vue mardi 19 novembre. D’après France Bleu, elle a minimisé les faits et renvoyé la faute sur la victime présumée. À l’inverse, ses propres enfants évoquent bel et bien une exclusion totale de la jeune femme.

Le parquet de Draguignan a ouvert une information judiciaire pour « abus de faiblesse, violences habituelles sur personne vulnérable ou dépendante, soumission d’une personne vulnérable ou dépendante à des conditions d’hébergement indignes, et non assistance à personne en danger ». Le parquet a requis un placement de la grand-mère en détention provisoire. 

Dans l’actualité, nous vous parlions aussi de cette collégienne qui, après avoir été tabassée au collège, a enregistré une chanson avec 2 rappeurs mais aussi de ce cri très étrange enregistré au beau milieu d’une forêt canadienne.

Défiler vers le haut