0
B
Buzz

Cette publicité contre l’infidélité en Russie ne passerait pas du tout chez nous !

Buzz : on vous parlait de Kendall Jenner qui s’était retrouvée au coeur d’une polémique après la diffusion de sa publicité Pepsi. On vous disait aussi que deux candidates de télé-réalité avaient tourné dans une publicité Fenty Beauty pour Rihanna. Cette fois-ci, on vous parle de cette publicité contre l’infidélité en Russie qui ne passerait pas du tout chez nous.

Une publicité qui crée la polémique

En cas d’infidélité, il est normal d’être énervé, vexé et d’avoir envie de le faire payer à son partenaire. Mais en Russie, les choses vont un peu trop loin. Lorsque l’on a été trompé, on passe par plusieurs émotions : la colère, la déception, la tristesse. Mais récemment, une publicité a voulu jouer sur l’infidélité de manière très maladroite. C’est le service fédéral anti-monopole de Russie qui a tiré la sonnette d’alarme. Il est en temps normal, chargé du contrôle des publicités. On vous parlait aussi de Coralie Porrovecchio qui avait été accusée de faire de la publicité mensongère à cause d’une vidéo. Le service en question a reçu plusieurs signalements pour des publicités à Saint-Pétersbourg. Car celles-ci proposaient de castrer les maris infidèles.

La publicité a été jugée comme étant une « discrimination sexiste » ou encore « la ruine des valeurs familiales ». « Cette publicité est humiliante et produit une discrimination sexiste pour affaiblir la confiance entre les gens. Selon moi, elle appelle à la violence, à la cruauté et elle ruine les affaires familiales » expliquent certains habitants. Nous pouvons lire sur le fameux encart publicitaire : « Promotion sur les castrations : un chat 1000 roubles, une chatte (stérilisation, ndlr…) 2500 roubles, gratuit pour un mari infidèle. » C’est en effet un cabinet vétérinaire qui a diffusé cette publicité. Et celle-ci a suscité un scandale !

Pour comprendre cette histoire en images, rendez-vous dans notre vidéo en haut de l’article !