fbpx
0
B
Buzz

Une mère filme son fils de 6 ans en train de conduire à 130km/h sur l’autoroute

Les Russes ne font pas les choses à moitié. Récemment une vidéo a choqué sur YouTube. On y voit un enfant conduire une voiture sur l’autoroute à plus de 130 km/h. C’est la mère qui filme le petit garçon, et elle en est très fière.

Rien d’anormal pour la mère du petit garçon

En matière d’éducation il n’y a pas de recette miracle. Chaque parent fait plus ou moins ce qu’il veut avec sa progéniture et la place de l’enfant au sein du foyer varie d’un pays à l’autre. Si l’on pense que la Russie a des méthodes éducatives plutôt drastiques, ce n’est pas le cas de cette maman. Agina Altynbayeva, âgée de 29 ans et mère d’un petit garçon de 6 ans, a fait le buzz sur la toile. Elle a filmé son fils en train de conduire sa voiture, sur l’autoroute, lancé à plus de 130 km/h. Pour couronner le tout, la mère n’a rien trouvé de mieux à faire que de diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux. Elle n’est pas du goût de tous.

À 6 ans, il conduit à 130 km/h sur l’autoroute

Suite à la diffusion de la vidéo sur le net, Agina Altynbayeva s’est fait vivement critiquer par les internautes. Des critiques qui n’ont pas l’air de toucher la mère du petit garçon, elle commente : « Je ne regrette rien, je suis très calme face à tout ça. On vit comme on l’entend et je fais ce que je veux. Je n’ai pas besoin de vos remarques stupides. Je suis fière que mes enfants sachent conduire une voiture.« 

La police a fini par mettre la main sur la vidéo, pour se défendre de son infraction la mère explique qu’il n’y a pas de loi interdisant les enfants de conduire, voici ses propos : « Allez tous vous faire f***. La loi ne précise pas que les enfants ne peuvent pas se tenir derrière un volant. Je me demande qui connaît vraiment le Code de la route. »

À priori, Agina Altynbayeva n’en serait pas à ses premières frasques sur la toile. Quelques temps auparavant, elle avait posté une vidéo d’elle conduisant avec son bébé sur les genoux. La police Russe a ouvert une enquête préliminaire et les services de protection de l’enfance s’en sont mêlés.

Défiler vers le haut