0
F
Food

Les cornets de glace « Extrême, saveur café » contiennent… de la sécrétion de cochenilles asiatiques

Foodwatch a fait une révélation fracassante sur un des produits phare de cet été : les glaces « Extrême, saveur café ». Dans son enquête, le site dénonce que certains de nos desserts préférés contiennent des dérivés… d’animaux !

Des sécrétions d’insectes dans nos glaces ?

Foodwatch est une organisation qui se bat pour une alimentation sans risque et abordable pour les consommateurs. Le site militant Foodwatch.org dénonce régulièrement des scandales alimentaires qui pourraient porter atteinte aux personnes et à l’environnement.

Ce mardi 13 août, le site a publié un article qui fait froid dans le dos. Après avoir pointé du doigt les glaces Ben & Jerry’s qui contiennent des diphosphates et les sorbets « Carte d’or Citron » au lait, Foodwatch s’est attaqué aux glaces « Extrême, saveur café » et leur bilan est tout aussi hallucinant contrairement à ces fruits sains qui ne font pas grossir.

Les célèbres cornets de glaces très prisés cet été contiennent un ingrédient peu ragoûtant : des sécrétions d’insectes ! Explications :  ce produit contient non seulement de l’huile de palme, mais aussi du « shellac ». Le shellac est un agent d’enrobage issu d’une cochenille asiatique. Son rôle est de former une couche brillante autour des aliments afin de les protéger de la perte d’arôme et du dessèchement. Si le produit n’est pas dangereux, il est tout de même étonnant de trouver des traces d’insectes dans nos glaces… Surtout que cet ingrédient notifié sous le nom mystérieux de « shellac » sur l’étiquette ne parle pas aux consommateurs. Ce sont les végétariens qui vont être contents !

Des insectes broyés dans les glaces Nestlé

Comme cité ci-dessus, les cornets « Extrême, saveur café » ne sont pas les seuls glaces qui posent problème si l’on en croit l’article de Foodwath. Le géant Nestlé ne s’est pas arrêté à un seul produit, puisque les Pirulo Happy sont également concernés. Ces glaces à l’eau commercialisées sous la forme de tubes multicolores, très prisées chez les enfants, seraient aussi fabriquées à partir d’insectes broyés pour les besoins des colorants.

Estampillé du logo « Quality for Kids » (qualité pour les enfants) et d’un dessin de deux enfants qui rigolent, on a bien du mal à s’imaginer que ses glaces contiennent un additif animal. « Le problème est que les marques utilisent des techniques marketing pour détourner l’attention du client et l’induire en erreur sur ce qu’il va consommer », dénonce Camille Dorioz. la responsable des campagnes de Foodwatch.

Alors, allez-vous consommer vos glaces de la même manière à présent ?