Life

Le 24 Jan 2020 à 17:00 par Khaoula Belkacemi

La génération Y a du mal à faire durer l’amour

  1. Accueil
  2. Life
  3. Buzz
  4. La génération Y a du mal à faire durer l’amour

Ah l’amour ! Un sujet assez sensible pour certains, et une source de rêves pour d’autres. Pourtant, trouver l’amour en 2020 n’est pas si facile et les couples durent de moins en moins longtemps aujourd’hui.

Nous vous avions d’ailleurs parlé de cet homme qui souhaite trouver l’amour sur la lune.

Génération Y:

La génération Y rassemble toutes les personnes nées entre les années 1980 et 2000 ( elle réunit les personnes de 17 à 35 ans). On les appelle aussi les Millenials. Pour cette génération, trouver l’amour d’une vie s’avère très compliqué et les couples ne durent plus aussi longtemps. Ils dureraient en moyenne 4.5 ans. D’après une étude de l’Insee, “Les mariages entre personnes de sexe différent sont toujours de plus en plus tardifs : en 2016, les hommes se marient en moyenne à 37,8 ans et les femmes à 35,3 ans, soit environ cinq ans plus tard qu’en 1996.

Et pour cause, les jeunes d’aujourd’hui ne communiquent plus de la même manière que la génération de nos grands parents. Le monde virtuel a pris le dessus et les relations sociales se sont complexifiées. Les jeunes sont de plus en plus enclin à  »papillonner ». Ils veulent s’amuser avant de se poser pour de bon dans une relation stable.

Mais encore, la génération Y est aussi très sceptique lorsqu’il s’agit d’amour. Elle n’y croit plus. Il est fini le temps des relations amoureuses qui durent toute la vie. Les jeunes aujourd’hui sont plus critiques, ils savent ce qu’ils veulent et sont moins enclin à faire des sacrifices.

Génération Z:

Cependant, les plus jeunes sont en train de changer leur vision de l’amour. La génération Z, les moins de 17 ans, s’investissent plus en amour et ont plus tendance à faire durer leur relations. Ils cherchent plus de stabilité que leurs aînés.

Selon Patrick Papazian, sexologue,  »dès 14-15 ans, des couples très solides se forment et constituent une bulle pour se protéger d’un monde extérieur de plus en plus difficile et désenchanté. Par conséquent, les jeunes, et parfois les très jeunes, se mettent en couple et investissent cette relation avec beaucoup de sérieux. J’ai le sentiment que cette sacralisation du couple chez de plus en plus de jeunes est également une forme de rébellion, légitime à l’adolescence, contre les adultes, dont leurs parents : « Vous n’y êtes pas arrivés, vous avez divorcé, regardez-nous, prenez exemple sur les jeunes et notre capacité d’engagement ».

 

À lire aussi, l’astrologie s’intéresse à l’harmonie dans le couple.