0
P
Actu People

Cristina Cordula : sa rupture « difficile » : insomnies, tremblements, elle raconte

Cristina Cordula : ce lundi 14 octobre 2019, Cristina Cordula s’est confiée au sujet de sa rupture très compliquée avec son ancien compagnon, père de son fils Enzo. L’animatrice a révélé qu’elle en avait énormément souffert.

Cristina Cordula se confie sur sa rupture

Ce mardi 15 octobre, Cristina Cordula était l’invitée de Daphné Bürki sur le plateau de Je t’aime etc… à l’occasion de la sortie de son livre Be yourself !. L’animatrice des Reines du Shopping en a profité pour se confier sur sa vie passé mais surtout ses peines de coeur. Et pour cause, cette dernière a connu une rupture très difficile avec le père de son fils, Enzo. Dans une séquence où elle s’exprimait sur les grands moments de sa vie, elle a tenu à évoquer la fin de cette histoire d’amour.

« Quand je me suis séparée du père de mon fils, c’était très difficile pour moi. J’ai fait une dépression nerveuse, je n’arrivais pas à me tenir. Pourtant, je voulais me séparer de lui mais la façon dont ça a été fait, j’ai pas trouvé ça cool, » a déclaré celle qui a taclé Inès Reg.

Une rupture très difficile pour Cristina Cordula

Puis, elle a ajouté :« Aujourd’hui nous sommes très amis, mais à l’époque c’était compliqué. » Cristina Cordula a confié avoir souffert moralement et mentalement et avait notamment peur pour son fils. « Je n’arrivais pas à dormir, je tremblais, les larmes qui tombaient d’un coup… J’étais avec mon fils, je me suis dit : « Je ne vais pas y arriver ». J’ai commencé à devenir parano, en me disant qu’ils allaient m’enlever la garde de mon fils parce que je n’arrive pas à me tenir. C’était une horreur. » Mais en tant que battante, elle n’a pas baissé les bras et a tout donné pour Enzo, quoi que cela ait pu lui coûter.

Cristina Cordula a également pu compter sur l’homme de sa vie, son mari Frédéric avec qui elle a posé pour la première fois en septembre. Outre son aide précieuse, elle a également consulté un psychanalyste. « J’ai eu vraiment du mal, les nerfs ne tenaient pas. Je suis allée chez cette femme et j’ai vraiment livré toutes mes peurs, c’était extraordinaire. Il faut se faire aider sinon seul, on n’y arrive pas, » a-t-elle avoué à Daphné Bürki. Un témoignage fort et nécessaire.

Et vous, avez-vous déjà vécu une situation similaire ?

Défiler vers le haut