0
P
Actu People

Marine Lorphelin confrontée à la mort d’un patient touché par le coronavirus

Marine Lorphelin : loin des podiums, l’ancienne Miss France 2013 est avant tout interne en médecine. En pleine période de pandémie mondiale, la belle jeune femme est confrontée quotidiennement à la lutte contre le Covid-19.

Marine Lorphelin partage son quotidien d’interne sur les réseaux sociaux

Depuis l’allocution du lundi 16 mars du président Emmanuel Macron, les français sont contraints de rester confinés chez eux. À l’exception bien évidemment de nos personnels soignants.

Depuis le début de l’épidémie, le corps médical fait de son mieux pour aider et soigner les malades atteints du Covid-19. Malheureusement, la situation devenant délicate, ils sont confrontés à de plus en plus de décès. D’ailleurs, il n’est pas rare que certains craquent.  « J’ai pleuré parce qu’on a des gens en charge et qu’on découvre qu’une ou deux heures avant ils étaient bien éveillés, avec 15 litres d’oxygène quand même. Et deux heures après, les gens meurent… » expliquait l’un d’eux.

D’autres déplorent le comportement de certains français : »Pendant 10 heures, je travaille avec des gens qui me toussent et me crachent dessus. Mes masques sont périmés depuis 2001. Quand je vois les gens dans les rues avec des masques, les gens qui fracturent les voitures des médecins libéraux alors qu’ils n’ont déjà pas de matos. Mes collègues finissent par mettre des masques dans nos tiroirs de stupéfiants parce qu’on nous les vole. S’il vous plait, écoutez-nous, restez chez vous, vous sauvez des vies et vous nous sauvez la vie. »

Marine Lorphelin confrontée au premier décès lié au Coronavirus

Même s’il ne faut pas oublier que la majorité des malades guérit, un certain nombre d’entre eux décède. Et notamment les plus âgés et plus fragiles.

Marine Lorphelin, Miss France 2013, est interne en médecine. Confrontée à son premier décès d’un patient touché par le Coronavirus, la jeune femme s’est exprimée sur Instagram. « Premier décès dans le service lié au Covid-19. Une personne âgée… C’est d’autant plus difficile car les procédures de prise en charge du corps sont strictes et empêchent les proches d’être au côté du défunt… Grosses pensées pour toutes les familles touchées. »

De retour chez elle, elle a pu assister émue, aux applaudissements des Parisiens à leur fenêtres. La jeune femme en a profité pour alerter ses abonnés sur la pénurie de masques chez les soignants. « Les stocks de masques s’épuisent à l’hôpital… on est rationnés et on ne sait pas si on en aura demain… c’est la panique pour tous les professionnels de santé » Malgré tout, elle continue de croiser des gens dans la rue avec des masques FFP2. « C’est affligeant de bêtise et d’égoïsme » a-t-elle conclu.

Défiler vers le haut