0
P
Actu People

Pékin Express : Stéphane Rotenberg s’exprime sur les rapprochements hors caméras

Pékin Express : il y a quelques semaines, on vous dévoilait les photos et portraits des candidats. Enfin, la nouvelle saison a démarré sur M6 ce jeudi 18 juillet. Lors d’une interview, l’animateur Stéphane Rotenberg a balancé sur les coulisses du programme. Et le moins que l’on puisse dire est qu’on ne s’y attendait pas !

Des petits cachotiers !

44 000 candidatures ont été envoyées à la production pour cette douzième saison de Pékin Express. Pour sortir du lot et se faire sélectionner, certains ont tout donné. En particulier un, qui a osé se tatouer le logo de l’émission. il s’agit de Fabrice et son courage a payé puisqu’il fait partie des candidats qui ont foulé le sol de l’Amérique Latine et l’Amérique Centrale.

En effet, cette année les seize candidats vont parcourir pas moins de 10 000 kilomètres sur la route des volcans. Un périple excitant sur lequel ils vont tout donner avec seulement 1€ par jour. Ils devront par ailleurs, tout comme les années précédentes, faire du stop et tenter de passer leurs nuits chez des locaux. L’hospitalité de ces derniers engendre très souvent de magnifiques souvenirs pour les candidats.

Dans ces cas là, ils sont nourris et logés. Ce qui est énorme dans cette aventure de survie. Mais pas que… Parfois certains ont même eu le droit à un traitement de faveur.  Et c’est l’animateur, Stéphane Rotenberg qui a fait quelques confessions à ce sujet.

Invité ce jeudi 18 juillet de l’émission Club de l’été sur Europe 1 pour promouvoir le programme, ce dernier a fait comprendre que les rapprochements physiques sont plus nombreux que ce qu’on pourrait penser ! « C’est 45 jours loin de chez soi, donc il se passe forcément des choses rien que dans l’équipe. Entre les candidats et les locaux, c’est pas impossible », a-t-il avoué. De quoi remettre en question ce qu’on pensait ! Et les caméramen qui passent la nuit avec les candidats n’hésitent pas à déceler les rapprochements : « Il revient, il voit que l’ambiance a un peu changé entre la veille au soir et le lendemain matin. Dans l’ensemble, c’est quand même très sage, mais enfin, c’est vrai qu’on est loin. »

Voilà qui est donc très clair ! On ne pourra plus faire comme si on ne savait pas…

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ?

Défiler vers le haut