Inflation : nouvelle hausse des prix en France Inflation : nouvelle hausse des prix en France

Inflation : nouvelle hausse des prix en France

La hausse des prix à la consommation en France s’est établie à 2,2 % en avril, contre 2,3 % en mars, une accalmie qui n’arrive pas à cacher la hausse mensuelle de 0.6% du coût de la vie dans l’Hexagone et dans le reste de la zone euro. Le pouvoir d’achat et d’épargne des ménages continue à souffrir.

La hausse des prix à la consommation en France s’est établie à 2,2 % en avril, contre 2,3 % en mars. Cette baisse de l’inflation est due à un ralentissement des prix de l’alimentation (+1,2 % en glissement annuel en avril, contre +1,7 % en mars) et des prix du tab*c, ainsi qu’à une légère baisse des prix des produits manufacturés en glissement annuel. L’inflation dans les services, qui représentent près de la moitié du panier de consommation, est restée stable à 3 % en glissement annuel, tandis que les prix de l’énergie ont de nouveau accéléré en avril pour atteindre 3,8 % en glissement annuel, contre 3,4 % en mars. Les estimations de l’inflation de base ne sont pas encore disponibles.

L’indice harmonisé, qui est important pour la Banque centrale européenne, s’est établi à 2,4 % en avril, stable par rapport à mars, contrairement aux attentes consensuelles d’une baisse. Au contraire, nous assistons à une hausse mensuelle qui atteint les 0.6%, perpétuant l’inflation et faisant grimper le cout à la consommation a 1.8% en France et 2% dans la zone euro durant le premier trimestre 2024 et ramenant les hausses depuis 2021 à 16.3% et 19.6% respectivement.

Le cout de l’énergie, moteur cache des hausses de prix alors les prix des denrées frisent l’accalmie

Les prix à la consommation ont à peine augmenté de 0,9 % en février par rapport à janvier. Bien que l’inflation soit généralement en baisse en France, les prix des produits alimentaires continuent d’augmenter, mais à un rythme plus lent qu’auparavant. En glissement annuel, les produits alimentaires ont augmenté de 3,6 % le mois dernier – ce chiffre atteignait 5,7 % en janvier.

À lire aussi : HLM : êtes-vous concerné par le paiement d’un surloyer ?

Ce sont les prix de l’énergie qui maintiennent réellement les dépenses des ménages à la hausse, avec une augmentation de 4,3 % en février par rapport au même mois de l’année dernière, et sont 4,1 % plus chers qu’en janvier sur une base mensuelle.

L’inflation pourrait repartir à la hausse à tout moment

Ces données montrent une fois de plus que la baisse des prix à la consommation est un processus lent, surtout en fin de parcours pour revenir à 2%. Pour l’avenir, l’évolution des prix des denrées alimentaires et des produits manufacturés est encourageante et devrait continuer à soutenir la désinflation au cours des prochains mois. En revanche, l’inflation énergétique devrait augmenter fortement au cours des prochains mois en raison d’effets de base moins favorables et de la hausse des prix des produits pétroliers. L’inflation dans les services devrait rester proche de 3 % au cours des prochains mois.

À lire aussi : Airbnb : les bénéfices pour la France dévoilés !

En fin de compte, l’inflation globale pourrait remonter au cours des prochains mois et dépasser les 2,5 %, tandis que l’inflation sous-jacente pourrait diminuer légèrement et se stabiliser autour de 2 %. Nous prévoyons une inflation IPCH moyenne de 2,8 % en 2024 et de 2 % en 2025. Ces données suggèrent que la BCE souhaitera probablement rester prudente dans son prochain cycle de réduction des taux, qui devrait commencer en juin.

À lire aussi : Marché immobilier en baisse : toutes les infos sur le recul des prix !