0
S
Stars

Louis Tomlinson : l’ex One Direction s’exprime pour la 1ère fois sur les décès de sa mère et de sa soeur

Louis Tomlinson : alors que sa mère, Johannah Deakin, est décédée en 2016, le chanteur britannique a vu sa petite sœur, Félicité, mourir d’une surdose accidentelle de drogue cette année. Pour la première fois, il s’est exprimé sur ces deux drames.

Louis Tomlinson ouvre son coeur

En mars 2019, nous apprenions le décès de la soeur de Louis Tomlinson, Felicité Tomlinson. Après quelques mois d’attente, la raison de son décès était enfin élucidée : la jeune influenceuse est morte des suites d’une overdose de drogues et d’un abus d’alcool Deux ans auparavant, soit le 7 décembre 2016, c’est sa mère, Johannah Deakin qui est décédée. Cette dernière était alors atteinte d’une leucémie de forme agressive  à seulement 42 ans.

Six mois après le décès de sa sœur, l’ex-membre des One Direction qui a assuré que le groupe allait se reformer – a accepté de parler de la perte de ses êtres chers et de la façon dont il vit depuis ses deux drames. Dans un entretien accordé au journal The Guardian, Louis Tomlinson a confié que la mort de sa mère et de sa sœur l’avait fait énormément souffrir, mais qu’il en ressortait aujourd’hui plus fort.

Louis Tomlinson évoque les décès de sa mère et de sa soeur

Il a alors déclaré : « Tout ce côté sombre que j’ai traversé, ça me semble stupide de dire ça, mais cela me donne de la force pour tout le reste dans ma vie, car j’ai traversé la plus sombre chose à laquelle je vais devoir faire face toute ma vie ». Et de poursuivre : « Du coup, tout le reste semble pas plus simple et pas moins important, mais dans le grand schéma des choses, vous voyez les gens comme elles le sont ».

Le chanteur tient à garder les principes de celle qui lui a donné la vie : « J’y reviens sans cesse, mais je ne sais pas si c’est une combinaison de l’endroit où j’ai grandi et de l’influence de ma mère, mais j’ai le luxe d’être capable de voir le verre à moitié plein quoi qu’il arrive. Je n’ai pas le temps de me sentir désolé pour moi  ».

Ce jeune homme sait qu’il vient de passer les moments les plus douloureux de son existence : « J’ai été au plus bas et j’ai l’impression que ce que ma carrière me réserve, ce ne sera rien d’aussi émotionnel et fort que ça. Donc, étrangement, j’ai transformé quelque chose de vraiment sombre en quelque chose qui me renforce et me rend plus fort ». Il conclut de la sorte : « Je ne veux pas que les gens se sentent désolées pour moi. Ce n’est pas ce que je ressens pour moi-même. D’une certaine manière, cela me nourrit ».

Défiler vers le haut