GPS : pourquoi la vitesse affichée diffère-t-elle de celle de votre compteur de voiture ? GPS : pourquoi la vitesse affichée diffère-t-elle de celle de votre compteur de voiture ?

GPS : pourquoi la vitesse affichée diffère-t-elle de celle de votre compteur de voiture ?

En tant que conducteurs, nous comptons sur des relevés de vitesse précis pour notre sécurité et pour éviter les amendes. Cependant, l’essor des applications de navigation GPS telles que Waze a révélé des divergences entre le compteur de vitesse de notre véhicule et les relevés GPS. Alors, lequel est le plus fiable ?

Les compteurs de vitesse des véhicules sont conçus pour surestimer légèrement la vitesse réelle, souvent d’environ 5 %. Cette marge de sécurité est intentionnelle et permet au compteur de ne jamais sous-estimer votre vitesse.

Par exemple, une vitesse réelle de 50 km/h peut être affichée à 53-55 km/h, voire plus sur certains modèles. Waze peut donc afficher une vitesse inférieure, apparemment plus précise, ce qui incite les conducteurs à accélérer.

Dépendance et limites de Waze à l’égard du GPS

Waze, utilisé par des millions de personnes dans le monde, calcule la vitesse à l’aide des données GPS de votre smartphone. Bien que souvent précise, la précision du GPS peut être mise à mal dans les zones urbaines où se trouvent de grands immeubles, dans les tunnels ou par mauvais temps. L’affichage de la vitesse par Waze est souvent légèrement retardé lorsque vous accélérez. En outre, les signaux téléphoniques faibles ou fluctuants peuvent avoir un impact sur la précision. Cependant, à vitesse constante sur route ouverte ou autoroute, Waze fournit généralement des relevés plus précis. Cela est dû au fait que la vitesse stable est plus facile à calculer.

À lire aussi : Une nouvelle fonctionnalité intégrant l’IA pour démasquer les fraudes en ligne !

La prudence est toutefois de mise, en particulier lorsque vous conduisez près des limites de vitesse, car une surestimation de 5 km/h peut entraîner une amende. Bien que la technologie facilite la navigation et la surveillance de la vitesse, il est plus sûr de se fier au compteur de vitesse de votre véhicule, même s’il est légèrement surestimé, que de risquer une amende ou un accid*nt en raison d’une confiance excessive dans les applications de navigation. N’oubliez pas que les limitations de vitesse affichées sont des maxima et non des objectifs.

Comment les indicateurs de vitesse et les GPS mesurent la vitesse

Comprendre les mécanismes qui sous-tendent la mesure de la vitesse permet de clarifier les divergences. Les compteurs de vitesse, qu’ils soient mécaniques ou électroniques, sont sujets à des erreurs mécaniques et peuvent être affectés par les changements ou l’usure des pneus. Ils mesurent la vitesse indirectement, par contact avec les pneus. Les appareils GPS, quant à eux, utilisent une formule mathématique (vitesse = distance/temps) et la position du véhicule pour calculer la vitesse.

À lire aussi : Top 10 des smartphones les plus vendus mondialement depuis début 2024 !

Ils sont généralement plus précis que les compteurs de vitesse, mais ils peuvent avoir des difficultés dans les zones où la visibilité par satellite est limitée ou sur les routes sinueuses. Le GPS fournit également la vitesse moyenne avec un léger décalage, et non la vitesse instantanée. Les compteurs de vitesse et les GPS ont tous deux leurs points forts et leurs points faibles. Les compteurs de vitesse sont conçus avec une marge de sécurité, tandis que le GPS offre potentiellement une plus grande précision, mais peut être affecté par des facteurs externes. La meilleure approche consiste à utiliser les deux outils conjointement, en restant vigilant et en donnant la priorité à la sécurité plutôt qu’au dépassement des limites de vitesse.

À lire aussi : Été en liberté : bonne nouvelle pour la location de voitures