Eurovision 2024 à la Malmoe Arena : tensions entre la police et des protestataires pro-palestiniens Eurovision 2024 à la Malmoe Arena : tensions entre la police et des protestataires pro-palestiniens

Eurovision 2024 à la Malmoe Arena : tensions entre la police et des protestataires pro-palestiniens

À Malmö, la finale de l’Eurovision 2024 a été le théâtre de manifestations propalestiniennes intenses. Alors que la Malmö Arena vibrait au son de la compétition musicale, les rues avoisinantes étaient le lieu de tensions entre la police et les manifestants, illustrant les divisions profondes autour de la participation d’Israël.

La finale de l’Eurovision 2024 à la Malmö Arena a été marquée non seulement par des performances musicales, mais également par des tensions palpables à l’extérieur de la salle. Des manifestations propalestiniennes ont eu lieu, entraînant des interventions policières qui ont capté l’attention autant que le spectacle lui-même.

Le 11 mai 2024, alors que les projecteurs de l’Eurovision se braquaient sur les artistes et les fans de la pop européenne, plus d’une centaine de manifestants se sont rassemblés autour de l’arène. Après les protestations au Trinity Collège de Dublin et ceux de la Sorbonne et de science PO, portant des drapeaux palestiniens et scandant « Libérez la Palestine », les manifestants ont exprimé leur opposition à la participation d’Israël au concours musical. Certains portaient des keffiehs, utilisés parfois pour couvrir leur visage, ajoutant une note de défiance visuelle à leur protestation.

Intervention policière musclée

La réponse des forces de l’ordre à ces manifestations a été inhabituellement ferme. La police a procédé à la dispersion des manifestants, employant des moyens comme le gaz lacrymogène et effectuant plusieurs arrestations. Des scènes de policiers embarquant des protestataires dans des camions ont été observées, une méthode peu commune dans le contexte normalement pacifique de la Suède.

Selon des témoins sur place, cette intervention a semblé plus agressive que ce qui est habituellement observé lors de manifestations en Suède. « On a l’impression qu’ils ont un blanc-seing pour être un peu plus agressifs que d’habitude », a déclaré Sarah, une habitante de Malmö de 45 ans, visiblement surprise par la tournure des événements. Les autorités ont confirmé l’utilisation de gaz lacrymogène pour repousser les manifestants vers une place où un rassemblement avait été autorisé, mais peu fréquenté.

Manifestation pacifique et réactions locales

Malgré les tensions du matin, l’après-midi a vu une grande manifestation pacifique traverser la ville. Environ 5000 personnes ont marché calmement, beaucoup issues de la communauté palestinienne locale, pour continuer à protester contre la présence israélienne à l’Eurovision. Cette marche contraste fortement avec les confrontations plus tôt dans la journée, illustrant la diversité des tactiques de protestation au sein de la communauté propalestinienne.

Parmi les manifestants se trouvait Greta Thunberg, célèbre activiste climatique, qui a choisi de se tenir à l’écart des heurts. Avec son groupe, elle s’est positionnée en cercle, entourée de policiers, dans un geste de protestation silencieuse. Sa présence a souligné l’intersection des mouvements sociaux et environnementaux, montrant une solidarité entre différentes causes. Cette journée à Malmö restera dans les mémoires comme un moment de forte expression politique lors d’un événement censé être apolitique.

À lire aussi : Jeux Olympiques de 2024 : policiers, éboueurs… tensions croissantes et risques de grèves