Secrets sucrés : comment éviter les fringales et préserver sa ligne selon une nutritionniste Secrets sucrés : comment éviter les fringales et préserver sa ligne selon une nutritionniste

Secrets sucrés : comment éviter les fringales et préserver sa ligne selon une nutritionniste

Nous avons tous fait l’expérience de l’implacable attraction des gâteaux en fin de soirée, les fringales de 16 heures qui nous poussent à chercher une solution sucrée. Et s’il existait un moyen de surmonter ces fringales sans avoir recours à la privation ou à des régimes restrictifs ? Selon Elodie Colombel, diététicienne et nutritionniste chevronnée, c’est possible.

L’une des stratégies les plus efficaces d’Elodie Colombel est l’utilisation stratégique d’une collation en milieu de journée. Cela peut sembler contre-intuitif, mais écoutez-nous. Un en-cas équilibré pris au bon moment peut faire des merveilles en évitant la privation et l’envie subséquente de se goinfrer de friandises malsaines plus tard dans la journée. Il s’agit de choisir la bonne combinaison de nutriments pour vous permettre de vous sentir rassasié et satisfait jusqu’au prochain repas.

Oubliez les pâtisseries sucrées, les barres chocolatées et les chips. Optez plutôt pour une combinaison de fruits frais (baies, pommes ou poires), une cuillerée de compote non sucrée, une poignée d’amandes, de noix ou d’autres fruits à coque, et un carré de chocolat noir à fort pourcentage de cacao. Cette puissante combinaison de fibres, de protéines, de graisses saines et d’une touche de douceur naturelle vous donnera une sensation de nourriture et de satisfaction, sans culpabilité ni fringales.

Une approche holistique pour lutter contre les fringales

Les conseils de Mme Colombel ne se limitent pas au grignotage. Elle insiste sur l’importance d’une activité physique régulière, qui peut aider à réguler la glycémie et à réduire les fringales. Il est également essentiel de consommer suffisamment de protéines, car celles-ci aident à stabiliser le taux de sucre dans le sang et permettent de rester rassasié plus longtemps. Le stress est un autre déclencheur important des envies de sucre. Trouver des moyens sains de gérer le stress, comme la méditation, le yoga ou passer du temps dans la nature, peut changer la donne dans votre lutte contre les fringales.

En outre, la pratique de l’alimentation consciente, qui consiste à prêter attention au goût, à la texture et à l’arôme des aliments, peut vous aider à savourer vos repas et à éviter les excès alimentaires irréfléchis. Le diététicienne préconise également l’utilisation d’ingrédients de haute qualité et d’aliments entiers chaque fois que cela est possible. Ces aliments ont tendance à être plus riches en nutriments et plus satisfaisants que les aliments transformés, qui sont souvent chargés de sucres ajoutés et de graisses malsaines.

À lire aussi : Solution brûle-graisse : cette épice recommandée par un médecin pour perdre du poids après 40 ans

La stratégie du ‘’Cheat Meal’’ : La flexibilité, pas la restriction

Plutôt que de s’interdire toute gâterie, Colombel suggère d’incorporer un ou deux repas ‘’joker’’ dans votre routine hebdomadaire. Il s’agit de s’autoriser à se faire plaisir ou à prendre un repas moins sain sans culpabilité. Cette approche procure un sentiment de flexibilité et évite la frustration qui peut conduire à des fringales intenses lorsqu’on essaie de maintenir une alimentation parfaitement équilibrée. Il s’agit de trouver un équilibre durable qui vous convienne. Un autre conseil essentiel est de cesser de qualifier les aliments de « bons » ou de « mauvais ».

À lire aussi : Acné, système immunitaire, vitamine D… : les 5 fausses idées reçues les plus répandues sur le bronzage au soleil !

Ce type de pensée en noir et blanc peut créer une relation malsaine avec la nourriture, et même conduire à des obsessions et à des fringales. Elle recommande plutôt d’adopter une perspective plus équilibrée, dans laquelle tous les aliments peuvent avoir leur place dans votre alimentation, à condition qu’ils soient consommés avec modération et dans le cadre d’un mode de vie sain. N’oubliez pas qu’aucun aliment n’est intrinsèquement « mauvais ». Tout est une question de taille des portions et d’équilibre général. En vous autorisant à consommer tous les aliments avec modération, vous serez moins susceptible de vous sentir privé et plus à même de respecter vos objectifs en matière d’alimentation saine à long terme.

À lire aussi : Conseils dermatologiques : fréquence idéale pour laver un gant de toilette